Baddou Zaki confiant

Aujourd’hui Le Maroc : Comment aborderez-vous la rencontre de dimanche ?
Baddou Zaki : Cette rencontre est aussi importante pour la sélection nationale que pour son homologue sierra leonaise. Les deux équipes se partagent la tête du classement de leur groupe. Les trois points de la victoire permettraient à l’une comme à l’autre de conforter sa position de leader et d’être pratiquement assurée de sa qualification aux phases finales de la Coupe d’Afrique des nations prévues en 2004 en Tunisie. En ce qui nous concerne, les deux prochaines rencontres que nous jouerons à domicile contre la Sierra Leone et le Gabon sont très importantes pour notre qualification. Un objectif de six points en total est visé. Nous allons en conséquence tout faire pour gagner dimanche prochain devant notre public.

Que pensez-vous de la sélection sierra leonaise ? Quels sont ses points forts et ses faiblesses ?
L’équipe nationale a déjà affronté en aller cette sélection africaine. Mais il faut dire que l’état de la pelouse sur laquelle cette rencontre s’est déroulée nous avait plus posé problème que l’équipe contre laquelle nous jouions elle-même. Il est certain que le Maroc est plus fort sur le papier, mais le football est un sport où l’on ne peut être sûr de rien. N’importe qu’elle équipe engagée sur le terrain garde ses chances de remporter la victoire jusqu’au sifflet final.
La surprise peut être créée dans toute rencontre. C’est justement cette surprise-là que nous voulons à tout prix éviter. La sélection sierra leonaise reste donc un adversaire de taille qu’il faudrait battre à tout prix. Le groupe, joueurs et staff technique compris, est conscient de l’importance de cette rencontre. Seul un résultat positif dimanche prochain entre donc en compte.

Comment se porte les joueurs convoqués?
Le groupe est entré en concentration lundi à 18h au centre Maâmora. Les contacts que j’ai eus avec les joueurs durant les quelques jours précédant ce stage me permettent d’assurer que 99 % des effectifs se portent parfaitement bien.

La non-convocation de Hicham Aboucharouane a surpris plus d’un.
Hicham Aboucharouane est un bon joueur et nul ne peut mettre en doute ses capacités physiques et techniques. Cependant, deux joueurs rajaouis, Mustapha Bidodane et Noureddine Kacimi en l’occurrence me sont indispensables. Je ne pouvais me permettre de convoquer un troisième joueur du Raja de Casablanca pour ne pas compromettre le bon déroulement du championnat national. Tout le monde sait qu’un club dont plus de deux joueurs font partie de l’équipe nationale a le droit de demander le report de ses rencontres en championnat. En plus, le Raja est en lice pour le titre final et a donc besoin de ses effectifs au complet.

Les rumeurs qui ont circulé ces derniers temps sur un éventuel changement à la tête de la direction technique ont-elles influencé votre rendement ?
Ce n’est pas le plus important pour le moment. Nous avons concentré nos efforts sur la rencontre contre la Sierra Leone. Assurer la qualification du Maroc pour les phases finales de la CAN 2004 est notre priorité. Je ne veux pas susciter une polémique qui profiterait surtout à des opportunistes qui voudraient entraver la bonne marche de l’équipe nationale. Ils seraient même contents si la sélection perd la rencontre de dimanche, et ce pour des raisons que seuls ces gens-là connaissent. De toutes les manières, j’organiserai une conférence de presse pour expliquer les tenants et aboutissants de toute cette affaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *