Baddou Zaki : «Les présidents des clubs au Maroc ne sont pas professionnels»

Baddou Zaki : «Les présidents des clubs au Maroc ne sont pas professionnels»


Êtes-vous toujours au poste d’entraîneur du Kawkab de Marrakech ?
Baddou Zaki : Je suis toujours à la tête du KACM. Et je suis toujours sous contrat jusqu’en 2012. Je tiens à vous dire que ce sont les dernières sorties médiatiques de Fouad Ouarzazi, président du comité provisoire du club du Kawkab, section football qui sont derrière toutes ces rumeurs. Ces rumeurs ont été déclenchées, car je n’ai pas pu assister au dernier match du KACM contre le Moghreb de Tétouan (MAT) à cause de ma maladie. J’ai été scandalisé par les propos de Fouad Ouarzazi qui a déclaré à la presse que c’est un abandon de poste, alors que j’avais auparavant avisé les responsables du bureau du club de mon absence lors de cette rencontre. Je suis vraiment déçu car ce comportement ne devait pas avoir lieu.

Quel est le genre du contrat qui vous lie avec le bureau du KACM ?
Mon contrat avec le KACM est très clair. Les responsables du bureau m’ont demandé de former une équipe qui sera apte à occuper l’une des premières places dans le championnat national de première division de football (D1). Et moi, j’ai été très enthousiaste de travailler avec ce club, car ce dernier dispose déjà d’un plan d’action sérieux et cohérent. Donc maintenant, je suis en train de structurer une équipe forte et non pas gagner les matches et me battre pour le titre du championnat.

Comment expliquez-vous les problèmes que vous avez souvent avec les présidents des clubs ?
D’abord les présidents des clubs au Maroc ne sont pas professionnels. Et ils n’acceptent pas les cadres marocains professionnels formés en Europe. Car ces cadres apportent toujours de nouvelles techniques du football européen et assument leurs décisions de manière responsable.

Etes-vous sollicité par d’autres clubs ici ou ailleurs ?
Je suis constamment sollicité, chaque semaine et chaque mois. Rien n’est encore officiel et déterminé.
Pour le cas du Yémen, je suis sollicité par les managers, mais là, je suis encore au KACM sous contrat pour une durée que je dois respecter. Donc, il faut attendre un peu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *