Badr El Kadouri dans la cour des grands

Être titulaire au sein de l’effectif senior du grand WAC est une bonne chose. Gagner la médaille d’or avec le Onze national olympique qui s’est illustré lors des Jeux de la francophonie disputés l’été dernier à Montréal est encore meilleur. Se faire sélectionner par l’entraîneur de l’équipe nationale de football pour défendre les couleurs des Lions de l’Atlas, c’est le rêve de tout joueur du GNF 1 en début de carrière. Vous l’avez deviné, il s’agit bel et bien de la nouvelle révélation du football national cette saison, Badr El Kadouri. Le jeune Wydadi n’est qu’au début de son parcours. Pourtant, les experts du football national lui promettent un grand avenir. Le gaucher des Rouge et Blanc a fait ses débuts au centre de formation du Wydad. Comme tous les joueurs qui ont grandi au sein de la famille rouge, il a passé par toutes les étapes, avant d’atterrir dans la catégorie des juniors. Le tournant de sa carrière fut l’arrivée à la tête du WAC de Casablanca de Doublali, en tant que président, et de l’Argentin Oscar Fullone, ex-coach du frère ennemi le Raja. Fullone, l’entraîneur rebelle, a, toujours, été un grand révolutionnaire. La politique de rajeunissement est sa principale devise pour faire renaître une équipe de ses cendres. À l’époque, El Kadouri faisait partie de l’effectif des juniors encadrés par le jeune entraîneur, et ancien joueur du même club, Benabicha. Ses premiers débuts avec les seniors des Rouge et Blanc lui promettaient une bonne carrière footbalistique. Dans son style de jeu, il s’inspire des grands arrières latéraux mondiaux. Autrement dit, un joueur beaucoup plus offensif que défensif. Sa réussite n’a pas de secret. Il la doit à son sérieux, sa persévérance, sa ténacité et ses entraînements intensifs. Cette recette lui a permis d’être l’un des joueurs les plus en vue et d’être supervisé par les managers internationaux. D’ailleurs, on dit que le jeune Wydadi a reçu, récemment, plusieurs offres d’équipes évoluant aussi bien dans les championnats européens, notamment de la part du célèbre Club espagnol de FC Valence, qu’en provenance du golfe. Un exemple à méditer !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *