Badreddine Al Idrissi : «Gerets n’a pas le droit d’intimider notre confrère Boutabssil»

Badreddine Al Idrissi : «Gerets n’a pas le droit d’intimider notre confrère Boutabssil»


ALM : Après la condamnation de votre association suite à la réponse «provocatrice » d’Eric Gerets à Hassan Boutabssil lors de la conférence de presse tenue après le match Maroc-Algérie , le 4 juin à Marrakech, que comptez-vous faire ?
Badreddine Al Idrissi : L’Association marocaine de la presse sportive (AMPS) a voulu attirer l’attention de tout le monde à travers sa condamnation suite à la réponse «provocatrice» du sélectionneur national de football, Eric Gerets à notre confrère Hassan Boutabssil lors de la conférence de presse tenue après le match Maroc-Algérie , le 4 juin à Marrakech. Le journaliste a le droit de poser toutes les questions qu’il souhaite, et à l’entraîneur le droit de s’abstenir de répondre, au lieu de réagir de façon provocatrice et humiliante. On a reconnu l’effort du coach national surtout après la belle et large victoire de l’équipe nationale sur l’Algérie, mais les relations entre le sélectionneur national et les journalistes marocains doivent se baser sur le respect mutuel et non pas le contraire. Eric Gerets n’a pas le droit d’intimider notre confèrere Hassan Boutabssil.

Quelle lecture faites-vous suite à la réponse humiliante d’Éric Gerets ?
Peut-être qu’Eric Gerets était énervé surtout que la question de Hassan Boutabsil était à propos du joueur d’Adel Taârabt qui a quitté la sélection nationale à la veille de ce grand match. Mais malgré tout cela, Gerets aurait dû ne pas répondre avec cette façon humiliante à Hassan Boutabssil. Ce dernier a contacté l’AMPS pour présenter ses remerciements. Et l’association continuera à soutenir tous les journalistes marocains pour éviter ce genre de comportement dans les jours à venir.

Selon vous, comment est-il possible d’ éviter ce genre de comportement ?
Je n’ai rien à proposer suite à ce qui s’est passé. C’est à Hassan Boutabssil de demander à la Fédération royale marocaine de football pour que Gerets présente ses excuses. Par notre condamnation, nous avons marqué le point et nous avons scandalisé un peu la chose pour que ce comportement ne se répète plus. Par ailleurs, le président de la FRMF Ali Fassi Fihri a regretté la scène entre Gerets et Boutabssil et il a promis de rassembler plus d’information sur cette affaire. L’objectif étant de mettre les choses dans l’ordre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *