Barcelone va attaquer « Le Monde » en justice

Le FC Barcelone a annoncé samedi qu’il allait entreprendre des actions en justice contre le journal Le Monde après la publication d’informations liant le club de football au médecin Eufemiano Fuentes, au cœur d’un scandale de dopage sanguin. «Le FC Barcelone va présenter une plainte devant les tribunaux contre le journal "Le Monde" et les personnes directement ou indirectement responsables de l’information publiée jeudi dernier sur une supposée prestation de services du docteur Eufemiano Fuentes», indique dans un communiqué le FC Barcelone, champion d’Espagne et d’Europe en titre. Le Barça demande également au quotidien français une « rectification dans la même forme » de l’information publiée le jeudi, « sans que cette rectification ne remette en cause la décision de porter plainte ». "Le Monde" a publié un article dans son édition datée de vendredi selon lequel le FC Barcelone, le Real Madrid, le Valence CF et le Betis Séville auraient eu recours aux services du Dr Fuentes, au centre d’une vaste affaire de dopage sanguin, baptisée "Puerto", qui n’a éclaboussé jusqu’à présent que le cyclisme. Le FC Barcelone ajoute dans son communiqué diffusé samedi que «depuis 2003 (il) n’a fait aucune offre à ce médecin et n’a jamais eu aucun lien avec cette personne». Le président du Real Madrid, Ramon Calderon, avait expliqué au journal AS paru samedi que son club porterait plainte contre Le Monde et le docteur Fuentes s’ils ne rectifiaient pas les informations accusant le Real d’avoir recouru au dopage. Les deux autres clubs de l’élite espagnole cités ont également fermement démenti et réfléchissent à d’éventuelles poursuites en justice. "Le Monde" affirme «avoir eu accès à une série de documents confidentiels» rédigés de la main du docteur espagnol sur une feuille de papier détaillant le programme de préparation de la saison 2005-2006 du Barça et du Real, et portant des inscriptions codées cachant des produits dopants. L’affaire Puerto a démarré en mai 2006 avec la découverte de matériel de dopage sanguin et de registres avec les noms codés de plusieurs sportifs. Le docteur Eufemiano Fuentes, soupçonné d’être l’instigateur de ce vaste réseau, avait été interpellé. Contacté jeudi par l’AFP, le docteur Fuentes n’a souhaité faire « aucune déclaration ni aucun commentaire » sur son interview et les informations publiées par le quotidien français.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *