Barthez se lâche (lequipe.fr)

Fin de carrière en 2006

Fabien Barthez parle rarement aux médias. Mais quand il se décide, ça peut faire très mal. Le point-presse que le gardien des Bleus a tenu, jeudi à Clairefontaine, fut d’une rare richesse pour un homme que l’on a connu moins prolixe. Entre autres, il a déclaré qu’il avait programmé la fin de sa carrière pour 2006, aussi bien en équipe de France qu’en club. « Je serai en fin de contrat, j’aurai 35 ans. Ça suffit. Ce n’est pas une décision ferme et définitive, mais c’est quand même très bien avancé. » Il a aussi confié qu’il n’envisageait pas de poursuivre sa carrière dans le milieu du football. « Je l’aime de moins en moins. C’est de plus en plus pourri. Je n’ai pas d’exemple précis à donner. Parfois, il vaut mieux la fermer ».

Il assure par ailleurs que sa convocation le 7 avril, à la FFF, ne le perturbe pas, même s’il est soupçonné d’avoir craché sur un arbitre marocain le 12 février dernier lors d’un match amical contre Wydad Casabalanca. Pour lui, ce n’est « pas d’actualité ». Une ligne de défense très "offensive" se profile pourtant sous ses quelques paroles. Refusant dans un premier temps de s’exprimer sur l’affaire, Barthez s’en est tiré avec un énigmatique « moi, je sais, donc à partir de là… ». Alors qu’un journaliste lui suggérait qu’il n’avait « pas suffisamment d’éléments pour se sentir coupable », il a répondu : « exactement ». Pour lui « ce n’est pas la première ni la dernière fois, ça fait partie d’une carrière, quand on ne peut pas nous descendre sur le terrain, on le fait en dehors ».

Il a failli déclarer forfait contre Israël

Sur les qualifications pour la Coupe du monde 2006, le portier marseillais a aussi indiqué qu’il n’était « pas du tout » confiant à l’idée d’aller disputer un match à Tel Aviv, contre Israël, le 30 mars. « Quand je vois ce qui se passe dans le monde, je me demande pourquoi on va jouer là-bas. Ça ne me plaît pas du tout, mais alors pas du tout. » Il avoue même avoir imaginé déclarer forfait pour cette rencontre, sans l’exclure totalement aujourd’hui. « On n’en est pas là. Jouons la Suisse d’abord. C’est l’homme et le père de famille qui parle, pas le joueur. »

Enfin, il a appuyé très fortement les propos récents de Patrick Vieira sur le faible intérêt d’une tournée en Chine au mois de juin. « Pour une fois qu’on pouvait faire un break total, en sachant qu’on aura encore une saison 2005-2006 avec un match tous les trois jours et tout le tralala, je ne vois pas ce qu’on va faire là-bas », a déclaré Barthez, qui n’avait disputé ni la Coupe des confédérations 2001, ni celle de 2003, à la même époque de l’année. « Il faut se rendre compte que pour les joueurs de haut niveau, le meilleur entraînement, ce n’est pas le terrain. C’est la récupération et l’hygiène de vie. C’est ça qui fait durer. »
Par Cédric ROUQUETTE à Clairefontaine

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *