Basket-ball : Le Raja sans comité

Basket-ball : Le Raja sans comité

Après la démission de l’ensemble du comité, le Raja ne peut en aucun cas poursuivre la compétition. A cet effet, la FRMB, en connaissance de cause, a informé l’IRT du report justifié de leur match contre le RCA. Cette nouvelle a provoqué la grogne chez les dirigeants de l’Ittihad Tanger. Selon certains observateurs, l’on se demande est-ce que l’IRT s’est habitué à jouer contre les juniors après avoir vaincu ceux du MAS lors de la première journée ? Sans aucun doute, non. Car les dirigeants tangérois travaillent d’arrache-pied, en stricte collaboration avec le jeune coach Khalid Rouass, pour mettre sur pied une formation capable de renouer avec le passé glorieux de ce club. Le comité directeur du Raja a déjà mis sur place un comité provisoire, à sa tête Aouzal. Selon une source très proche dudit comité, tous les éléments de Raja percevront leurs arriérés. Aussitôt les entraînements repris en début de semaine au complexe sportif Mohammed V de Casablanca pour préparer le derby contre le WAC.
Après leurs deux beaux succès en déplacement face respectivement au FUS et au KAC, le TSC et l’ASS se sont donné rendez-vous dans la salle du complexe Sidi Mohammed pour le compte de la deuxième journée. Dès l’entame de la rencontre, les visiteurs ont verrouillé leur défense. Ce qui a forcé les locaux à faire de la sorte. Le premier quart-temps était très pauvre en occasion : 8-13, en faveur des Slaouis. Après la petite pause, rien n’a changé. L’ASS n’a fait qu’exécuter les consignes de son coach Said Bouzidi. À l’opposé, les jeunes du TSC étaient très loin de leur niveau face au FUS. Cependant, ils ont fait preuve de courage et d’abnégation, plus particulièrement Reghai Younès, Bilal Hassan et Hikmi. Ce deuxième quart-temps s’achève en faveur des coéquipiers de Mustapha Didouch (26/37). De retour des vestiaires, les deux équipes ont adopté deux tactiques défensives.
L’absence de Bouzidi, Ichih, Toumi, Lahlimi, Boukhris, fut ressentie au sein du TSC. De son côté, l’absence des intérieurs Gougba Patrick et Cheikh Saar, ches les Slaouis, a laissé une lacune visible au grand jour. Ce quart-temps se termine au profit de l’ASS 46-57. Au deuxième quart-temps, le TSC a imposé un rythme infernal aux visiteurs, surtout de la part de Zakaria Mesbahi (26 points), qui surgit comme un vrai diable par ses dribles, shoots à mi-distance et ses infiltrations. À cinq minutes de la fin du match, le TSC a pris l’avantage, pour la première fois, (59-58). Aussitôt après, le coach Saïd Bouzidi a chargé Bouha Tarik d’exercer un traping sur Mesbahi. Depuis, les locaux sont restés transparents. L’ASS s’empare de sa deuxième victoire sur le score de 61-69, devant le TSC qui n’a pas réédité son exploit contre le FUS. À Essaouira, la nouvelle promue, l’ASE, n’a pas laissé l’occasion passée pour infliger un 22 points à son adversaire du jour le KAC de Kénitra 77-55. Les hommes de Hassan Ferzouz ont ainsi enregistré leur première victoire de la saison après leur retour chez les grands. À la fin de la partie, les dirigeants du KAC ont déposé des réserves sous prétexte de la non-conformité de la salle de l’ASE. Selon les responsables du club local, une commission issue de la FRMB avait homologué la salle d’Essaouira mardi dernier. Une semaine après la boulette qu’avait constituée la défaite surprise face au TSC, le FUS de Rabat s’est opposé à la coriace équipe de Berkane (RSB). Dès le coup d’envoi de la partie, les hommes de Rachid Yatribi ont pris toutes les précautions nécessaires pour éviter un second revers cette saison. Plus sérieux tactiquement, les coéquipiers de Merouane Moutalibi n’ont rien laissé au hasard pour s’emparer à la fin d’une victoire qui va leur faire oublier la contre-performance du week-end dernier face au TSC. Score final 80/59. À rappeler que le FUS n’est pas du moins tranquille cette saison. Il souffre d’un problème des plus complexes : coupures d’électricité.
Ce qui a perturbé tout le programme du club qui ne s’entraîne plus en nocturne. À ce sujet, plusieurs interventions auprès des autorités locales ont été entreprises, en vain. La belle opération de la journée est à mettre à l’actif du WAC qui est allé battre le MAS, constitué en majorité de ses espoirs.
Le club souffre d’un problème de trésorerie et de dirigeants capables de sauver le club de cette crise, après le retrait inopiné de son président Ahmed Mernissi. Selon les dernières nouvelles, une assemblée générale est prévue incessamment pour l’élection d’un nouveau bureau. Le WAC, renforcé par sa vedette Karim Ayadi, n’a trouvé aucune résistance pour s’imposer sur le score sans appel de 47-90.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *