Basket-ball : Les choses se décantent

Nul n’aurait pu prédire le scénario de la rencontre au sommet qui a mis aux prises les deux grosses cylindrées du basket-ball national en l’occurrence le FUS et le MAS. Au début de la partie, les Fussistes ont pris d’assaut le panier du MAS. Lorsque Kajjaj comme à son accoutumée ouvrit la marque par un tir à trois points. Les visiteurs bien que diminués par l’absence de leurs titulaires Lamssieh, Jad, Lamtarfi, Ghissassi, ont fait jeu égal avec les hommes de Driss Houari.
Dans les dernières minutes, les locaux ont pris un avantage de 6 points pour terminer le premier quart-temps sur le score de 17-11. A la reprise, le MAS s’est avéré trop statique en défense, avec tantôt une défense de zone 2-1-2, tantôt une défense individuelle flottante homme à homme. Les deux tactiques se sont révélées inefficaces, ce qui a permis au FUS de creuser l’écart pour terminer cette première manche sur le score de 39-22.
Après la pause, le coach Hassan Benkhaddouj change complètement de registre tactique et opte pour une défense individuelle au lieu de celle de zone 2-2 afin de contrer les maîtres-tireurs du FUS Kajjaj, Mouak, Missipi Jacques. A vrai dire, le coach fassi avait vu juste, puisque son système va coup sur coup anéantir pour amener la marque à 43-41. Dans le quatrième quart-temps, le MAS va prendre le dessus pour la première fois 43-44 (à 9’36 de la fin du match) après un tir à mi-distance à trois points de Tahassine, puis 45-51 (à 5’55). Cependant, les Fussites parviennent à remettre les pendules à l’heure à 55-55 (à 2’50). Le FUS était le plus près de la victoire, mais les hommes de Driss Houari ont confondu vitesse et précipitation pour finalement céder face au MAS sur le score de 65-70. Ce match a vu l’expulsion de plus de trois joueurs de part et d’autre pour cumul de 5 fautes personnelles.
A Tanger, peu inspiré, maladroit et sans âme, le WAC avait subi la loi d’un IRT bien en place et adroit. Le score final (65-49) en dit long. Un signe assez alarmant les dirigeants des Rouge et Blanc. Quant aux Rajaouis, ces derniers se sont montrés encore une fois intraitables. Lors de leur rencontre face à la redoutable équipe de l’AS Salé, les hommes de Bouchaïb El Guers ont remporté confortablement leur match sans prendre beaucoup de risques sur le score de 59-49.
A Meknès, le CODM a tablé sur son match contre les nouveaux promus, les FAR pour offrir une première victoire à son public. Au terme d’une partie acharnée, les Meknassis ont su gérer les dernières minutes –époustouflantes – pour arracher une victoire très attendue et très bonne pour le moral (73-68). La programmation n’a pas été clémente avec le nouveau promu, le KAC de Kénitra, puisque celui-ci n’a rencontré que des gros bras, en l’occurrence le MAS à Fès, le Raja à Kénitra et le TSC à Casablanca. Sa dernière défaite face aux Tihadis (91-105) le classe en dernière position en compagnie du WAC et de l’ASS également sans victoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *