Basket : Finales avant la lettre

Basket : Finales avant la lettre

Traditionnellement, les matches de la Coupe du Trône, qu’ils soient gagnés ou perdus, sont toujours difficiles et accrochés. Les quarts de finale de l’édition 2003-2004 qui auront lieu ce week-end, s’avèrent très disputés surtout qu’ils se jouent en aller et retour. La différence de points a donc son pesant d’or dans le décompte final. Parmi les rencontres les plus redoutables celle qui mettra aux prises les deux clubs casablancais le RCA au WAC dans une partie qualifiée par certains observateurs d’une finale avant la lettre.
Malgré la multitude de problèmes internes que vit le Raja de Casablanca actuellement, il est en mesure de les mettre de côté et de fournir une grande partie devant les géants du WAC, un club qui dispose aussi de tous les moyens humains et matériels pour satisfaire son large public qui attend au moins un titre cette saison si ce n’est le doublet. Les deux managers, en l’occurrence Bouchaïb Harras pour le WAC et Mustapha Tazaroualet du Raja, savent pertinemment l’enjeu auquel ils seront confrontés. Quoi qu’il en soit, le public présent dans la salle du complexe sportif Mohammed V ainsi que les téléspectateurs de 2M seront gratifiés par un basket-ball de haute facture.
L’autre choc de ces quarts de finale n’est autre que celui qui opposera le FUS de Rabat au TSC après moins d’une semaine de la rencontre de Casablanca comptant pour la seizième journée du championnat national et qui est revenue au FUS sur la marque de 91/103. Comme nous l’avons déjà signalé, les matches de Coupe ont des particularités qui diffèrent du championnat. Ceci dit, même si la rencontre va se dérouler à Rabat, elle n’est pas gagnée d’avance par le FUS d’autant plus que les Tabagistes ont habitué leur public à des exploits même dans la salle Ibn Yacine qui leur porte apparemment bonheur. A cet effet, le coach du FUS Rachid Yatibi et ses protégés sont appelés à doubler leur vigilance pour ne pas tomber dans le piège du TSC par excès de zèle.
L’ASS s’est avérée l’équipe la plus redoutable à domicile et a impressionné plus d’un par sa constance, sa régularité et sa discipline tactique des plus fiables. Mais son match conte la RSB ne sera pas de tout repos, compte tenu du remaniement tactique opéré dernièrement au sein des deux formations par leurs coaches respectifs, Bouchaïb El Azhari (RSB) et Saïd Bouzidi (ASS). Après avoir raté mathématiquement sa qualification au play-off, l’IRT n’a d’autres alternatives que de sauver sa saison en mordant ce week-end contre le MAS un billet au carré d’or. Les deux équipes ont toutefois en commun d’avoir changé d’entraîneur pendant l’intersaison, Nizar a remplacé Saïd Soud pour l’IRT alors que Ghissassi succédait à Hassan Ben Khaddouj.
Dans tous les cas, les deux formations préconisent pour la Coupe du Trône le même type de jeu que celui du championnat national, à savoir un basket-ball ouvert et ponctué par des contres rapides et des tirs à mi-distance des 6,25 mètres. Dans ce type de rencontre, il est toujours difficile de faire un pronostic formel. Mais il est toutefois possible de donner un léger avantage pour le MAS détenteur de la dernière édition de la Coupe du Trône.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *