Basket : la Grèce sacrée championne d’Europe

L’équipe grecque de basket-ball a battu l’Allemagne dimanche à Belgrade.Il s’agit du deuxième titre continental de la sélection grecque après celui obtenu à la surprise générale à Athènes en 1987. Pannayotis Yannakis est le trait d’union entre ces deux générations. Sacré en tant que joueur il y a dix-huit ans, l’ancien  meneur de jeu et actuel entraîneur du Maroussi Athènes remporte sa deuxième médaille d’or, cette fois en tant que sélectionneur. Meilleur marqueur et meilleur joueur du tournoi, l’Allemand  Dirk Nowitzki (23 points à 6/17) n’a pas pu sauver son équipe comme il l’avait fait en demi-finale en marquant le panier de la victoire contre l’Espagne à trois secondes de la fin (74-73). Alors que les supporteurs allemands étaient quasiment invisibles et inaudibles, la Grèce était soutenue par une très importante colonnie de fans.
La proximité entre la Grèce et la Serbie-Monténégro a provoqué l’annexion temporaire de l’Arena et de ses 21.000 places. La rencontre a commencé par un long bras de fer, les deux équipe n’incrivant que huits points dans les cinq premières minutes (8-8). Kostas Tsartaris était le premier joueur à se mettre en évidence avec deux paniers consécutifs et la Grèce creusait l’écart (10-4, 8e). Le jeu s’emballait enfin à la fin du premier quart-temps et l’écart grandissait un petit peu sur un tir à trois points de Michail Kakiousis à trois secondes du buzzer (19-12, 10e). Dirk Nowitzki était bien contenu, ne disposant d’aucune position de tir facile, mais l’Allemagne trouvait d’autres ressources pour recoller lentement (18-16, 12e). En deux minutes, la Grèce faisait ensuite la différence grâce à Kakiousis et au meneur Theodoras Papaloukas (28-18 , 15e). Les Grecs perdaient de leur adresse mais maintenaient leur avance (37-26, 19e) grâce à leur domination au rebond offensif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *