Basket : Le Raja en situation difficile

Basket : Le Raja en situation difficile

Le match avancé du troisième tour des play-off entre le Raja et le WAC s’est déroulé, vendredi dernier en nocturne, à Casablanca. Les verts ont, toutefois, mis de côté tous les problèmes auxquels ils étaient confrontés depuis plus d’un mois pour enfin décider de revenir au grand complet, sans entraînement, et jouer le derby des play-off contre le WAC.
Les cinq majeurs du WAC, très bien emmenés par leur vétéran Karim Ayadi, ont accueilli à froid le Raja, qui s’est contenté d’évoluer en défense de zone 2-1-2 vu leur manque de condition physique. Le premier quart-temps a été marqué par la suprématie des hommes de Bouchaïb Harras, qui ont achevé les dix premières minutes à leur actif 11/24.
Lors du deuxième quart-temps, Abdelaziz Rafiki, le coach adjoint de Mustapha Tazeroualt (absent), a beau crier pour remédier à certaines lacunes, mais en vain, puisque les Wydadis ont engagé leur jeu basé sur la circulation rapide de la balle et un jeu intérieur assuré par l’axe Gobaljob -Alâa Idine- ce qui leur a permis de s’imposer à la pause 28/42. Au retour des vestiaires, les diables verts, plus que jamais impressionnants, ont poussé les joueurs du WAC à commettre une multitude de fautes aussi bien en défense qu’en attaque. Le Raja trouvait la ressource de recoller de justesse grâce à un magistral troisième quart-temps qu’il a décroché 59/56. Au sein du staff technique du WAC, c’est la panique car le club n’a pas marqué dans ce quart que 14 contre 31 points pour le Raja. Le dernier set a connu un jeu brouillon dépourvu de tactique apparente et dominé par l’individualisme. Après un chassé-croisé à couper le souffle, le WAC parvient à glaner les trois points de la victoire synonyme de qualification au carré d’as, à condition de battre le T.S.C. qui est d’ores et déjà qualifié après avoir réussi trois victoires consécutives.
À l’opposé, ce troisième revers des verts a compromis leur chance pour une place en demi-finale, sauf miracle. Le derby des riverains a eu lieu à la salle Ibn Yacine entre le FUS et l’ASS. Cette rencontre a tenu toutes ses promesses puisque le large public de la chaîne 2M ainsi que celui présent dans la salle ont tout vu, les tirs à mi-distance des trois points, les contre-attaques rapides et un très bon arbitrage. Le premier quart-temps, les deux formations ont déployé un jeu aéré, rapide basé notamment sur les tirs à mi-distance et les incursions latérales ce qu’il leur a permis d’obtenir un score important et équitable 20 partout. Lors du deuxième quart, le coach du FUS Rachid Yatribi a imposé à ses poulains une zone flottante 2-1-2, alternée par la zone 1-3-1, une tactique jusque-là efficace car les Fusistes ont relevé la première manche par six points d’écart 35/41. Après le repos, l’absence de Hicham Abdelmalek fut ressentie chez le FUS puisque N’gongba Patrik et Cheïkh Fall ont dominé de la tête et des épaules Jacques Missingué et Alaoui Hicham. Au rebond offensif et défensif, le troisième quart s’est terminé sur la marque de 51/52.
Lors du quatrième quart-temps, Saïd Bouzidi a soufflé toutes les lacunes du FUS à ses poulains, une opportunité qui a valu trois précieux points à l’ASS, qui a plié le match sur la marque de 72/66. Quelques points importants sur la défaite du FUS, l’absence de Hicham Abdelmalek blessé, avoir trop joué la défense de zone devant des joueurs de l’ASS, très adroits (Mustapha Didouch (25 pts) et Belkaïd Noureddine), avoir trop gardé Merouane Moutalibi au banc de touche.
Après les événements qu’a connus la salle Ibn Yaccine lors de la rencontre ASS/MAS, la commission de discipline a décidé de suspendre pour quatre matchs Matar N’Bay (MAS) et Reda El Ghali (MAS) ainsi qu’un moins un pour le MAS avec défaite contre l’ASS 20/0. À signaler que le MAS a fait appel pour révision du PV qu’il voit comme lourd de conséquences.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *