Basket : Le WAC surclasse le Raja

Basket : Le WAC surclasse le Raja

À peu près 1.500 spectateurs ont suivi le derby casablancais qui a opposé le Raja au WAC. Mal inspiré, incohérent, le Raja a fait piètre figure face à un Wydad beaucoup plus déterminé, malgré l’absence de deux joueurs potentiels, le rebondeur Williams et le tireur d’élite Ayadi pour cause de blessure. Amrallah Hicham, encore moins Mustapha Khalfi n’a pas pu stopper la fougue d’un WAC doté d’un jeu collectif totalement dépourvu de fantaisie.
Dès l’entame du jeu, les hommes du coach Bouchaïb El Guers ont creusé l’écart 6-4 à la fin du premier quart-temps. Après la petite pause, Lichtaf, Khalfi, Amrallah, Oussama, Hannouni sont passés à la vitesse supérieure pour finir la première mi-temps avant un petit retard de trois pointes 23-26. De retour des vestiaires, le public rajaoui s’attendait à ce que les Verts sortent de leur torpeur, mais c’est tout à fait le contraire qui s’est reproduit, puisque le WAC a très bien consolidé sa défense ne laissant aucune brèche devant les infiltrations du Khalfi, Lichtaf et consorts (32-43). Chose qui explique parfaitement la stérilité des hommes de Mustapha Tazeroualt. Le quatrième quart-temps était techniquement meilleur que ses précédents.
Cependant à 1’05 de la fin de la partie et au moment où le score était de 56-59, les Rajaouis ont confondu vitesse et participation. Une occasion que le WAC a saisie avec beaucoup de sang-froid pour glaner les trois points de la victoire sur la marque de 59/66.
L’arbitrage de Benaghmomenh Nacer et Mohamed Kihel, malgré l’intensité du jeu, n’a jamais été mis à l’index ni par le public ni par les joueurs. De son côté, le match de Rabat opposant le FUS à l’IRT a connu une allure exceptionnelle. Ceci prouve que la formation du détroit ne s’est pas déplacée fortuitement, pour le tourisme, mais pour laisser une très bonne impression à la salle Ibn Yacine.
Incités, les hommes de Rachid El Yatribi (FUS) à la prolongation ne font que confirmer la bonne santé du basket-ball tangérois. Cette rencontre va balancer du côté du FUS dans les ultimes secondes sur la marque étriquée de 81/78. À Fès, le MAS local semble avoir retrouvé son punch devant une équipe du KAC noyée dans des problèmes financiers que les âmes charitables de la ville n’ont pu résoudre. Une rencontre qualifiée par les observateurs de «match à sens unique» à travers lequel les locaux ont joué sans forcer leur talent. Score final 89/62. Comme à l’accoutumée, la salle d’Essaouira, pleine à craquer, était le cadre de la rencontre qui a mis aux prises l’ASE et l’ASS. Le suspense a accompagné la partie du début jusqu’au coup de sifflet final. À vrai dire, les hommes de Saïd El Bouzidi (ASS) ont échappé de justesse au danger (59/61). Score qui en dit long sur la superbe prestation des coéquipiers de Ousfour (ASE) qui méritent vraiment un autre sort, mais la loi du sport est faite ainsi : il faut un vainqueur et un vaincu.
Dans la salle Sidi Mohamed, le TSC a pris le meilleur sur la RSB (79/78). Un petit point dans la dernière seconde a permis aux hommes de Hadany de prendre leur revanche, après leur défaite au match-aller à Berkane (92/85). Les deux formations sont à féliciter pour avoir gratifié le public présent par un basket-ball offensif et spectaculaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *