Belabed placé sous mandat d’arrêt

Belabed placé sous mandat d’arrêt

Le Belge d’origine marocaine, Rachid Belabed, a encore une fois défrayé la chronique, dimanche en début d’après-midi, en agressant Claude Moniquet, expert en terrorisme, à la sortie de l’émission «Controverse» de RTL-TVI. Belabed, qui s’en était pris violemment à ce dernier, allant jusqu’à l’accuser d’être raciste et «ennemi de l’islam», a été placé sous mandat d’arrêt, lundi matin, au Parquet de Bruxelles pour coups et blessures volontaires. Selon un communiqué de l’Esisc (European Strategic Intelligence and Security Center), centre d’études que préside le même Moniquet, repris par le journal «Le Soir», Claude Moniquet souffre d’hématomes temporaux et frontaux et, surtout, d’une légère commotion cérébrale qui lui impose plusieurs jours d’arrêt de travail. Lundi matin, l’affaire a pris une autre dimension. Consterné, le Premier ministre, Guy Verhofstadt, a déclaré qu’il est inacceptable qu’une agression contre la libre, expression d’une opinion soit commise, au nom de quelque religion que ce soit. «Notre pays connaît une vie sociale pacifique, multiculturelle, dans laquelle de telles manifestations d’intolérance ne peuvent être autorisées », estime le premier ministre. Dans un communiqué rendu public, lundi dernier, la direction du club de la Louvière a fait savoir qu’elle ne pouvait laisser passer un tel comportement sans prendre de sanctions.
Choqués par cette affaire, les dirigeants du club belge ont décidé de se séparer immédiatement de leur milieu de terrain, dont le contrat expire juin 2005. «Si nous nous séparons de Rachid Belabed, c’est parce que l’image du club est bafouée», explique le manager louviérois, Stéphane Pauwels. Et d’ajouter «Nous ne pouvons accepter la violence, d’où qu’elle vienne. Que ce soit pour nos partenaires, le club, les supporters et l’image saine et tranquille que véhicule la Raal. Toutefois, nous ne jugeons pas les raisons de son acte. Quand on ne sait pas, on se tait et si nous condamnons son geste, nous ne jugeons pas le contexte».
Ce n’est pas la première fois que Belabed occupe les devants de la scène médiatique belge. En janvier 2003, Belabed avait disparu dans la nature pendant plusieurs jours sans laisser de traces, avant de réapparaître à Marseille, sans, toutefois, donner d’explications sur les circonstances de sa disparition.
De retour au club, Belabed s’est vu infliger une amende financière. Autre incident, autre victime : le sociétaire de la Louvière s’en était pris une fois au médecin du club. Comme sanction, Belabed avait reçu une mise en garde de la direction du club. Ce qui s’est passé, dimanche dernier, n’est, en fait, que la goutte qui a fait déborder le vase. Rachid Belabed, 23 ans, portait le maillot des Loups depuis 2002. Après avoir fait ses débuts dans le centre de formation d’Anderlecht, il a rejoint les clubs de RWDM et d’Aberdeen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *