Belmadi : « Un jour ou l’autre, certains devront rendre des comptes »

Écarté de l’équipe-type marseillaise depuis plusieurs mois, Djamel Belmadi , le milieu de terrain international algérien, retrouvera jeudi, avec l’OM, son pays natal pour y disputer un match de prestige face à la sélection nationale algérienne.
L’occasion pour lui de faire le point sur sa situation dans le club olympien : « Aujourd’hui à l’OM, je n’ai pas, je n’ai plus la possibilité de vivre ma passion. D’exercer mon métier. C’est très pénible à vivre, à supporter.
Travailler dur toute la semaine à l’entraînement pour ne jamais jouer le week-end est quelque chose de très frustrant pour un professionnel. Surtout pour des raisons que je ne connaisse pas et que de toute façon, je ne veux plus connaître. Les polémiques, je n’en ai rien à foutre. (…) Ma mise à l’écart ? J’y pense tous les jours. J’ai mon idée sur la question mais aucune explication officielle ou justifiée. (…) J’ai toujours dit que la seule vérité était celle du terrain. Apparemment, ce n’est pas la vision de tout le monde dans le club. Je ne crois pas que ma mise à l’écart ait un quelconque rapport avec le domaine sportif. Ça va plus loin. Un jour ou l’autre, certains devront rendre des comptes, devront s’expliquer. Moi, je suis en paix avec ma conscience. J’ai toujours fait le maximum pour l’OM, tout donné, parfois maladroitement, mais sans jamais calculer. Un jour, il faudra m’expliquer les choses. Car jusqu’à preuve du contraire, j’ai un cerveau »… a t-il confié au quotidien La Provence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *