Benatia-Ronaldo : L’esquisse d’un duel bouillant

Benatia-Ronaldo : L’esquisse d’un duel bouillant

Cette fois, pas de remontada! Un penalty controversé de Cristiano Ronaldo a atténué la défaite du Real Madrid contre la Juventus (3-1) et préservé in extremis la qualification du tenant du titre pour les demi-finales de Ligue des champions, après un quart retour incroyable, improbable, irrespirable.

Les Madrilènes ont souffert devant les visiteurs qui ont prouvé que le «catenaccio» italien n’est pas en voie d’extinction. Face à la solidité de la défense italienne, le Real a bien transpiré. Cristiano Ronaldo a dû user de toutes ses armes pour se défaire du marquage de Mehdi Benatia. Auteur d’une prestation remarquable, l’international marocain a empêché le quintuple ballon d’or de se montrer dangereux. Un duel qui se reproduira prochainement lorsque le Maroc croisera le fer avec le Portugal le 20 juin. A la fin de la rencontre, Mehdi Benatia a amèrement déclaré : «C’est un viol, qu’est ce tu veux que je dise, c’est un viol. On fait le match qu’on avait envie de faire, on mène 3-0 à Madrid, on avait vraiment envie de faire ce genre de match et de prouver que le match aller ne reflète pas le vrai niveau de notre équipe.

Il y a cette action à la dernière minute, ballon sur Ronaldo qui remet dans l’axe sur Vazquez, lui il veut faire contrôle poitrine pour mettre la tête, il ne me voit pas arriver de derrière, j’essaie de le contourner pour pas le toucher et avec mon pied gauche je touche le ballon. Lui, il joue bien le coup, il se laisse tomber et l’arbitre a le cran de donner penalty à la dernière minute. Il n’y a pas de poussette, s’il y a un contact c’est avec ma cuisse et ça fait partie du football. Il n’y a jamais eu l’intention de le gêner, de le pousser. C’est dur, on a l’impression ce soir que vraiment on s’est fait violer, comme l’an dernier ils ont violé le Bayern Munich sur deux ou trois buts hors-jeu si je ne me trompe pas, c’est toujours la même histoire qui se répète». Et de relativiser : «C’est une très grande équipe le Real, ce n’est pas pour rien qu’ils ont gagné tout cela. Je pense qu’ils n’ont pas besoin de ça. Tout le monde sait que ce match devait aller en prolongation et le meilleur l’aurait emporté. Le premier sentiment qui domine, c’est de la haine, de la tristesse.», conclut Benatia.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *