Benazzi, l’autre visage

Benazzi, l’autre visage

Tout au long de la semaine dernière, la région de l’Oriental a connu une intense activité socio-sportive. «Espérance et solidarité autour d’un ballon», est le nom de cette opération initiée par une grande star du rugby marocain, français et international, Abdellatif Benazzi en l’occurrence. Match international de rugby, rencontres de volley-ball, de hand-ball et de basket-ball ainsi que des exhibitions d’escrime. Un programme chargé dont ont bénéficié 1500 enfants, non scolarisés, scolarisés et handicapés. Tous ont été ravis de côtoyer une idole qui s’est impliquée à fond pour la promotion d’une région longtemps restée à l’écart. Et c’est justement l’objectif de cette opération, organisée en collaboration avec l’UNESCO : « permettre l’insertion des jeunes de la région à travers l’activité sportive », comme a tenu le rugbyman à le préciser lors de la conférence de presse tenue dernièrement à Oujda pour présenter l’événement. Tout le monde le connaissait donc en joueur de rugby à la renommée mondiale et au palmarès à faire plus d’un jaloux. Soixante-dix-huit sélections dans le XV de France, trois Coupes du monde, quatre victoires contre les All Blacks et un grand chelem.
A cette extraordinaire carrière, s’ajoute actuellement un grand engagement social que le champion marocain avait prédit au moment d’annoncer sa retraite sportive. Depuis l’âge de 16 ans, il n’a fait que caresser le cuir du ballon ovale, au sein de son club d’origine, l’USO d’Oujda, celui de Cahors, Agen en France ou encore le club londonien de Saracens. Mais tout au long de cette carrière rugbystique très riche, qui s’est terminée en juin 2003, il s’est toujours fait remarqué par ses actions citoyennes, surtout en France où son statut de jeune issue de l’immigration lui a valu un siège au Haut conseil à l’intégration, cellule de réflexion initiée par le président français Jacques Chirac. Son engagement lui a en outre ouvert plusieurs portes et lui a permis de côtoyer des personnalités de la scène politique, économique, sociale et culturelle de l’Hexagone, à l’image de Martine Aubry, qui a d’ailleurs été témoin à son mariage.
En moins d’une année donc, il n’a trouvé aucune difficulté à enlever le maillot de rugger pour endosser celui d’un grand joueur à l’écoute de toute une région. Abdellatif Benazzi n’a donc pas oublié son Oriental natal. L’ancien capitaine de l’équipe de France de rugby est même président d’une association, intitulée «Noor», qui a pour cheval de bataille la réinsertion d’enfants en situation d’exclusion. D’ailleurs, «Espérance et solidarité autour d’un ballon» s’est achevée par l’inauguration d’un centre ayant ce même objectif.
Ses qualités, la presse internationale les a vite saisies. Tous les qualificatifs d’un joueur d’exception y sont passés. Tantôt il est le «sage», tantôt «un citoyen modèle», comme l’a décrit le quotidien français l’Humanité qui a mis en exergue les qualités d’un homme «respecté sur tous les stades du monde pour sa droiture et sa vaillance, (…) un des leaders incontestables de l’équipe de France».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *