Benzema crée la polémique en se disant victime d’une «partie raciste de la France»

Benzema crée la polémique en se disant victime  d’une «partie raciste de la France»

Didier Deschamps a «cédé à la pression d’une partie raciste de la France». Karim Benzema a justifié son absence en équipe de France pour l’Euro en lançant une polémique spectaculaire sur des questions qui fracturent la société française bien au-delà du football.

«Croyez-vous que Didier Deschamps est raciste?», lui demande le journal espagnol Marca dans une longue interview. «Non, je ne le pense pas. Mais il a cédé à la pression d’une partie raciste de la France», répond l’attaquant du Real Madrid en évoquant l’influence dans le pays du Front National, «parti extrémiste».

Meilleur buteur en activité de l’équipe de France, l’attaquant d’origine algérienne (28 ans, 81 sélections, 27 buts) a été écarté de l’équipe de France à cause de sa mise en examen dans l’affaire du chantage à la sextape contre un autre international, Mathieu Valbuena. A neuf jours de l’Euro en France (10 juin – 10 juillet), sa déclaration fait l’effet d’une bombe.

Ces propos ne sont «pas acceptables», a réagi le ministre des sports Patrick Kanner à la sortie du Conseil des ministres, où le porte-parole du gouvernement français Stéphane Le Foll a déploré «une polémique qui n’a pas lieu d’être».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *