Bettache, le souvenir des années golorieuses

Mustapha Bettache fut l’un des meilleurs défenseurs qu’a connus le Maroc pendant les années cinquante. Il a fait ses débuts avec le club de l’USA pour rejoindre le WAC au temps du protectorat. Suite à plusieurs sélections en équipe nationale et après le match de la coupe de France où le WAC a perdu difficilement devant Saint Etienne, ce solide défenseur a attiré l’attention des recruteurs français. Il fut contacté par les dirigeants de Grenoble, Red Star et le Stade français.
Mais Bettache a opté pour l’équipe de Nimes qui évoluait alors en première division et était entraînée par l’Algérien Kader Ferroud. C’est au sein de ce club que notre star a signé pour une longue et fructueuse carrière professionnelle. Il était un authentique ambassadeur du football national tant par sa combativité que par son sens de la discipline et de la courtoisie. À l’époque où les joueurs étaient inamovibles dans leurs postes, Bettache se distinguait pas sa polyvalence. Au cours du fameux match qui avait opposé l’équipe nationale à son homologue espagnole, Bettache était là pour donner la réplique au fameux Ghento et consorts. C’était en 1961 lors d’une rencontre qui comptait pour les éliminatoires de la coupe du monde. Après plusieurs années de louables services en France, le Wydadi est revenu au bercail pour savourer sa retraite. Il a eu tout juste le temps de respirer l’air de son pays quand il a été sollicité par les dirigeants du WAC.Cette fois–ci, il est revenu en tant qu’entraîneur d’une équipe dirigée par deux grands noms du football national : Hadj Mohamed Benjelloun et Abderrazak Mekouar. Le choix de ces derniers a été judicieux puisque Bettache réussira à remporter avec le WAC plusieurs titres en championnat, en coupe du trône et en coupe Mohammed V. Les Wydadis et beaucoup d’amateurs du football de bonne facture se rappellent encore de cette belle équipe qui a affronté le Canon de Yaoundé. Moujahid, Aherdane, Shaita, Keita et les autres avaient pu museler cette grande équipe camerounaise.
Aujourd’hui Bettache se rappelle ces années roses avec une certaine nostalgie par rapport au niveau de notre football d’aujourd’hui.
Il ne cache pas son amertume de ce qui advenu de l’équipe nationale. Il déplore notamment l’éviction de l’entraîneur adjoint de l’équipe nationale, le Marocain Mustapha Madih. Pour lui c’est une bévue qui a influé sur la prestation de l’équipe nationale en phases éliminatoires de la coupe du monde.
Il craint justement que cette élimination n’ait des conséquences fâcheuses sur les joueurs en coupe d’Afrique.
Tout en souhaitant que le onze national fasse un parcours glorieux dans cette compétition africaine, Bettache appelle à repenser l’avenir de notre football. L’ex-professionnel des années cinquante reste toutefois confiant dans la capacité des Marocains à surmonter ce passage à vide.
Il le dit avec sérénité sans se départir de son propos courtois, posé et loin de tout esprit de polémique. Salut grand bonhomme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *