Blatter reprend ses affaires

Beaucoup de donnes ont changé depuis la réélection, il y a trois mois, du SuisseJoseph Blatter à la tête de la Fédération internationale de football (Fifa). A commencer par le secrétaire général Michel Zen-Ruffinen, démis de ses fonctions ainsi que sept autres collaborateurs de la FIFA, dont le directeur de la communication, Keith Cooper. Les relations avec l’Union européenne de football (UEFA), changement de majorité au CE et départ des «ennemis» de président de la Fifa obligent , se sont aussi considérablement améliorées. C’est donc fort d’une confortable majorité à la tête de l’exécutif et assisté par ses alliés de toujours, le Français Michel Platini et de l’Allemand Gerhard Mayer-Vorfelder, que Blatter a présidé lundi et mardi, le premier Comité exécutif de son second mandat. Joseph Blatter, a demandé lundi à Zurich à son Comité exécutif de «se concentrer sur les défis actuels du football, (…) la crédibilité de la FIFA passant par un CE uni».
l’unité donc, et c’est désormais chose acquise, mais aussi «la nécessité de se recentrer sur les problèmes du football», comme l’arbitrage, le dopage, les doubles nationalités…
Dans ce sens que plusieurs décisions ont été prises au cours de la première journée des travaux comme l’octroi à la France de l’organisation de la Coupe des Confédérations 2003 et le Championnat du monde féminin des moins de 19 ans au Canada. Sept pays participant à la Coupe des Confédérations (France, Brésil, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis, Colombie, Cameroun et Japon) sont déjà connus. Le huitième pays sera désigné sur invitation et il sera européen.
La France en effet cumule les fonctions de pays organisateur, de détenteur du titre et de représentant de l’Europe en tant que champion d’Europe. Le CE a également décidé de la tenue de son prochain congrès en octobre 2003 au Qatar, alors que le congrès du centenaire aurait lieu le 21 mai 2004 à Paris. Par ailleurs, l’appel à candidature pour l’organisation de la Coupe du monde 2010 sera officiellement ouvert en octobre prochain. Il s’agira de toute façon d’un pays africain dont le nom sera connu en mai 2004, sans doute au congrès de Paris. Le CE a également approuvé le rapport demandé par M. Blatter sur les problèmes de billetterie au dernier Mondial, confirmant que « la livraison tardive des billets » explique en grande partie que « 0,5 % des sièges vendus soient restés vides ».
Enfin, le Comité exécutif a confirmé l’ouverture d’une enquête sur l’arbitre international équatorien Byron Moreno, mis en cause pendant le Mondial-2002 en Corée du Sud et au Japon, puis récemment dans son propre pays, qui a été confiée à la commission de discipline. Eliminés par la Corée du Sud (1-2, but en or) en huitièmes de finale à Daejeon (Corée du Sud), les joueurs et dirigeants italiens avaient violemment contesté l’arbitrage de Moreno après la rencontre.
Ils reprochaient notamment à l’homme au sifflet d’avoir refusé un but à Damiano Tommasi et d’avoir exclu Francesco Totti. Enfin, le CE a octroyé une subvention de 200.000 USD au Timor oriental et de 100.000 USD à la Palestine «pour équiper les clubs». Le climat général a été serein. On a en effet du mal à imaginer le contraire étant donné les membres, voués au président. Mais il reste encore la commission d’audit interne sur les finances de la FIFA, qui avait fait couler beaucoup d’encre avant les élections, et qui devrait rendre son rapport au début 2003.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *