Boca Juniors au sommet du monde

Les Argentins de Boca Juniors ont remporté dimanche leur troisième Coupe intercontinentale en battant les Italiens du Milan AC après l’épreuve des tirs au but. A égalité 1-1 à la fin du temps réglementaire et après la prolongation, les deux équipes se sont départagées aux tirs au but, épreuve gagnée par les champions d’Amérique du Sud 3-1. Boca Juniors avait été sacré en 2000 et 1977 dans cette rencontre qui oppose chaque année le champion d’Amérique du Sud au vainqueur de la Ligue des champions européenne. Les Argentins succèdent au palmarès au Real Madrid. Pour l’entraîneur de Boca, Carlos Bianchi, c’est aussi le troisième succès dans cette prestigieuse compétition. Bianchi avait déjà été sacré avec Velez Sarsfield en 1994 (2-0 face au Milan) et avec Boca il y a trois ans. Les Milanais prenaient pourtant la rencontre par le bon bout et prenaient l’avantage dès la 25e minute. Bien lancé par Andrea Pirlo, Jon Dahl Tomasson, qui allait céder sa place à Filippo Inzaghi en seconde période, trompait le gardien argentin du plat du pied. Mais les hommes de Carlos bianchi ne mettaient même pas cinq minutes à réagir par Matias Donnet, à la réception d’un tir repoussé par Dida. Dans un match fermé, les champions d’Amérique du Sud cadraient tous leurs tirs (3), au contraire des Milanais, plus entreprenants mais moins précis (2/6). La balance ne demandait qu’à basculer dans un sens ou dans l’autre mais la faillite d’Andreï Chevtchenko était préjudiciable aux Italiens tout comme le manque de percussion de Iarley côté argentin. Incapables de se départager dans le temps réglementaire, les deux formations allaient en prolongation, au cours de laquelle Carlos Tevez se montrait un véritable poison pour l’arrière garde des Rossoneri. Chevtchenko butait sur le portier de Boca Juniors au début de la seconde prolongation après avoir tenté de le fusiller d’une reprise de volée à la suite d’un centre de Pirlo. A quelques minutes du terme du match, un but d’Inzaghi était refusé pour un hors jeu évident. L’épreuve des tirs au but souriait finalement au gardien argentin Roberto Abbondanzieri, qui repoussait trois des quatre tentatives milanaises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *