Bon début pour le tennis national

Outre le Maroc, ont pris part à cette première étape du circuit Nord Afrique, l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte. Seuls absents : la Mauritanie et la Libye. Dans l’ensemble, la participation marocaine a été satisfaisante et ce à double titre. D’abord, en dépit de l’absence des noms comme Amrani (RTCMO), Ben Hamou (OM) et Ben Omar (ASAS), qui préparent les prochaines échéances, notamment les championnats du monde, prévus en Tchéquie, le tennis national s’est bien défendu. Il s’est même distingué. Des noms, comme Yassine, vainqueur, Kadiri, finaliste, El Hamouti et Cherkaoui, quart-finalistes, vont certainement faire parler d’eux dans les quelques années à venir.
Chez les demoiselles, le nom à retenir est, sans aucun doute, celui de Zineb Hilali, vainqueur de cette première étape. «Zineb a beaucoup de talent. Elle a un jeu très agressif. Son point fort est la défense. Mais elle commence à s’en rendre compte.
Pendant ce tournoi, elle a très bien joué dans tous les compartiments. Je lui prétends un bel avenir à condition qu’elle persiste », tient à souligner Ikram Lâarej, coach de Zineb Hilali. Il faut souligner aussi la bonne prestation de la jeune Ziniber, quart-finaliste.
Côté organisationnel, le circuit Nord Afrique s’est déroulé dans de bonnes conditions. On a pensé à tout pour le bien être de l’ensemble des participants. «Je n’ai rien à reprocher à l’organisation. J’aurai bien aimé jouer sur le court central. Il est tellement beau», déclare Mehdi Bouabbane, joueur algérien. Avant d’ajouter : « Le tennis algérien commence à peine à démarrer.
Notre meilleur joueur a été classé quatrième à Wimbledon dans la catégorie junior. Il s’appelle Ouahab Lamine. Après ce tournoi, je vais partir en Espagne pour me préparer au prochain tournoi arabe qui va avoir lieu au Caire». Côté participation, chaque pays est représenté par huit joueurs (quatre garçon et autant de jeunes filles), à l’exception du pays hôte, le Maroc, qui doit être représenté par le double de cet effectif, conformément au règlement en vigueur.
Organisée sous l’égide de la FIT, ce tournoi, qui s’étalera sur dix jours, a pour objectif de tirer vers le haut le niveau de la petite balle jaune nord-africaine. Ainsi, les meilleures raquettes, dont le nombre est arrêté par la FIT, se verront attribuer une bourse. Histoire de leur permettre de disputer plus de tournois à travers le monde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *