Bordeaux nouveau dauphin

Bordeaux nouveau dauphin

Bordeaux a réussi la meilleure opération de la 34ème journée de L1 en battant Lens (1-0) pour lui prendre la deuxième place, dimanche, alors que Marseille a donné de la consistance à ses rêves de Ligue des champions et bien préparé la Coupe de France en battant Sochaux (4-2), l’autre finaliste. Si en haut Lyon a enfin fêté son titre dans l’allégresse et le succès (2-1 contre Le Mans), en bas du classement, la situation s’est décantée samedi. Seul Troyes, qui a gagné contre Sedan le match de la peur (3-2), garde une chance footballistique – par opposition à une chance mathématique – de sauver sa place. Nantes ne rêve plus, lui, et c’est son rival et successeur dans l’Ouest, Rennes, qui lui a porté le coup de grâce (0-2) tout en se replaçant dans la course à l’Europe dont les Girondins prennent la tête au meilleur moment, alors qu’il ne reste que quatre journées. Comme annoncé, Bordeaux joue libéré depuis sa victoire en Coupe de la Ligue qui lui a assuré au moins une participation à la Coupe de l’UEFA. Même à dix contre onze pendant près d’une heure (exclusion de Jemmali), les Bordelais ont contenu les puissants lensois. Tous les voyants des «Marines» sont au vert : ils n’ont plus perdu depuis neuf matches et n’ont plus encaissé de but depuis plus de cinq matches, et Toulouse, un temps 2ème, a cédé du terrain en s’inclinant au Stadium contre le Paris SG (1-3), sa deuxième défaite d’affilée. Même Marseille passe devant Toulouse, grâce à l’inspiration de ses internationaux, Ribéry (deux passes, un but), Cissé (une passe, un but) et Nasri (un but). Dans un Vélodrome comble, avec Mickaël Pagis et Djibril Cissé ensemble sur le terrain, le premier en soutien du second, comme la vox populi le réclamait depuis un moment à Albert Emon, l’OM a été maître de son sujet en attaque.
Par contre en défense… Habib Beye et Julien Rodriguez se sont fait des politesses pour dégager et Jérôme Leroy a surgi pour marquer (6), puis le même Rodriguez, dans un mauvais soir, a marqué contre son camp (90+2). L’essentiel reste que les Marseillais ont fait d’une pierre deux coups et pourront toiser les Lionceaux le 12 mai sur la pelouse du Stade de France avant la finale de la Coupe. Paris s’est pour sa part sûrement donné suffisamment d’air en dominant Toulouse, la meilleure équipe en 2007. Grâce à ses hommes en forme, Luyindula et Rothen, et à son capitaine Edouard Cissé (Pauleta est encore resté sur le banc), auteurs chacun d’un but, le PSG a gagné son quatrième match en cinq journées, ce qui en fait la meilleure équipe du mois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *