Bordeaux, Paris et Lyon s’imposent, Nancy leader

Bordeaux, Paris et Lyon s’imposent, Nancy leader

Bordeaux a poursuivi sa série vertueuse (13e victoire consécutive) en s’imposant à Sochaux (3-2), samedi lors de la 2e journée du Championnat de France qui a vu le Paris SG (3-1 contre Le Mans) et Lyon (1-0 face à Valenciennes) signer leurs premiers succès, tandis que Nancy devenait leader. En soirée, Gignac a retrouvé le chemin du but (son premier en championnat cette saison et son second cette semaine après celui réussi avec l’équipe de France), et Toulouse la victoire, devant Saint-Etienne (3-1). L’air des Féroé a fait du bien également à Sissoko, appelé chez les Bleus et auteur du 3e but. Rennes (à Nice) et Marseille (face à Lille) ont l’occasion de s’emparer de la tête du championnat. En attendant, Nancy s’y est installé en surclassant Monaco (4-0). Portée notamment par un doublé d’Alo’o Efoulou, l’ASNL se poste à la différence de buts (+6 contre +4) devant Bordeaux, qui a étendu à 13 son record de victoires d’affilée grâce notamment à un doublé de Chamakh de la tête (sur des corners caviars de Gourcuff), la preuve qu’il ne l’a pas complètement ailleurs. Le Paris SG version Kombouaré a quant à lui lancé sa saison en battant Le Mans (3-1) malgré l’ouverture du score de Helstad. Erding a égalisé en solo avant que Thomas ne marque contre son camp et que Giuly scelle la partie sur une passe de Kezman. Paris prend la 3e place. «Après Montpellier, on a essayé de corriger le tir mais pour l’instant, on n’a pas vraiment encore des automatismes, a tempéré Stéphane Sessegnon. Il faut du temps pour se connaître et Mevlut (Erding) n’a pas joué beaucoup de matches amicaux.» «Il faut que les autres équipes qui viendront sachent qu’elles vont galérer», a parallèlement affirmé Grégory Coupet.
Lyon aussi a pris les trois points, contre Valenciennes, et Gomis ouvert son compteur (sur une passe de Bastos). Mais le score étriqué montre que les hommes de Claude Puel, s’ils renouent avec la victoire à Gerland, sont encore en rodage, surtout question réalisme.
«1-0, c’est le minimum syndical par rapport à ce que nous avons proposé ce soir», a estimé l’entraîneur. «Plus on monte de niveau, moins on a des occasions et plus il faut être réaliste, a renchéri Kallstrom. Nous n’aurons pas cinq ou six occasions par match en Ligue des champions» mercredi à Anderlecht en barrage aller, pour lequel Govou est incertain (cuisse).
VA de son côté reste à zéro point. Tout comme Auxerre, tombé à Lens (2-0), qui a matérialisé les promesses affichées la semaine précédente à Bordeaux. L’AJA partage provisoirement la lanterne rouge avec Boulogne, qui accueille Grenoble dimanche. Montpellier, qui avait arraché un point in extremis face au PSG (1-1) la semaine dernière, s’est vu cette fois rejoindre au Moustoir par Lorient dans les arrêts de jeu (2-2).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *