Bordeaux s’accroche, Marseille décroche

A deux journées de la fin du championnat, les Girondins comptent 71 points contre 73 pour les Lyonnais, qui ont concédé un match nul 0-0 à Nice samedi. Marseille avait ouvert le score juste avant la pause par Mamadou Niang avant l’égalisation de Wendel puis le but victorieux de Ducasse dans les 10 dernières minutes. Les Marseillais manquent une occasion de reprendre à Nancy la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.
L’OM reste à 58 points, deux derrière Nancy, victorieux 3-0 de Strasbourg samedi. «On voulait mettre la pression sur Lyon en gagnant à Marseille, c’est chose faite. Il reste deux matches, c’est beaucoup et peu à la fois pour revenir», a dit l’entraîneur bordelais Laurent Blanc. « Il faut que l’on ne fasse aucun faux pas en espérant que Lyon en fasse un.
On assiste à beaucoup de nervosité en cette fin de championnat, on verra sur le terrain celui qui saura montrer le plus de sérénité.» Son homologue marseillais Eric Gerets n’a pu que constater la supériorité des Girondins en deuxième période. «C’est la qualité de l’adversaire qui nous a fait mal en deuxième mi-temps, on n’a pas été capable de les bloquer», a regretté l’entraîneur belge.
Dans cette rencontre à enjeu maximal, la sortie sur blessure de Johan Micoud a déstabilisé l’entrejeu girondin et ouvert davantage d’espaces aux Marseillais. A l’exception d’une lointaine reprise de Modeste M’Bami, l’OM n’a pourtant pas été particulièrement dangereux pour le gardien bordelais. Sans une énorme bourde du capitaine girondin dans le temps additionnel de la première période, Bordeaux et Marseille auraient sans doute regagné les vestiaires sur un score de parité équitable.
Mais en voulant intercepter une ouverture de Samir Nasri pour Niang, Ramé s’est fait lober par le ballon que l’international sénégalais n’a eu qu’à pousser dans le but déserté. Son homologue marseillais Steve Mandanda, lui, s’est bien couché sur une frappe de Gabriel Obertan avant d’intervenir avec autorité sur une tentative de Fernando Cavenaghi.
Décidément peu en veine, Ramé a quitté le terrain sur une douleur musculaire à la cuisse gauche et laissé la cage bordelaise sous la surveillance de Mathieu Valverde. Conscient de voir le titre définitivement s’éloigner, Bordeaux a réagi, prenant le match à son compte et contraignant l’OM à se replier devant son but pour défendre son précieux avantage.
C’est Wendel qui a remis les pendules à l’heure sur un coup franc que Steve Mandanda n’a pu qu’accompagner au fond de ses filets à la 80e. Dans les arrêts de jeu, Ducasse a plongé le Vélodrome dans le désarroi d’une frappe très pure dans la lucarne. Dimanche après-midi, Saint-Etienne, cinquième, et Lille, sixième, ont fait match nul 0-0 à Geoffroy-Guichard.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *