Botola Maroc Telecom D1 : Une dernière journée pour la forme !

Botola Maroc Telecom D1 : Une dernière journée pour la forme !

Le dauphin qui se déplace à Casablanca pour affronter le RCA qui s’est contenté de la troisième place qualificative pour la Coupe de la Confédération africaine entend poursuivre son rythme de croisière. Les succès créent une confiance.

La saison de la Botola Maroc Telecom D1 touche à sa fin. On ne peut rien espérer de celle-ci qui se déroulera uniquement pour la forme. Les dés ont déjà été jetés.

Le WAC a été sacré champion. On ne peut que le féliciter de ce sacre, le 19è du nombre, obtenu à la force du poignet. La joie des Wydadis est à la hauteur de leur espérance et du suspense qui a entouré leur sacre. Par contre, chagrin et consternation s’abattent sur les supporters du KAC et du CKT après que le verdict est tombé comme un couperet. N’ayons pas peur des mots. Les signes annonciateurs de cette relégation étaient patents. Certains observateurs pointent du doigt la valse des entraîneurs. D’autres estiment que les responsables n’ont pas su redonner vie aux deux équipes en asphyxie.

Nul n’ignore que la relégation se vit très mal. Le MAS et le MCO peuvent en témoigner. Pourront-elles se relever ?
C’est la question que se posent les supporters kénitris et les Tadlaouis, sachant que le legs du passé n’est pas facile à éponger. La règle d’or pour tourner cette page afin de retrouver l’élite se résume ainsi : ne pas baisser les bras devant l’échec, faire appel aux bonnes volontés capables d’ouvrir les chemins vers un lendemain meilleur. La saison prochaine commence aujourd’hui. Le hasard a voulu que ces deux clubs relégués à l’étage inférieur s’affrontent pour le compte de cette ultime journée sous le signe des adieux. Evidemment, ça ne sera pas un jour de fête tellement la déception est énorme.

Les équipes comme le CRA, le CAK, le MAT, le KACM, l’OCK, voire le HUSA ont eu une saison compliquée. A tel point que le spectre de la relégation planait sur leurs têtes. Mais les succès obtenus avant que le rideau tombe sur notre championnat leur ont permis de prendre confiance. Elles se sont battues avec la plus grande force pour atteindre leur objectif : décrocher un maintien inespéré dans la cour des grands. Parce que tout autre résultat que la victoire aurait été un échec. C’est avec l’esprit tranquille et loin de toute pression que les formations citées plus haut s’apprêtent à croiser le fer avec leurs adversaires du jour. Et peut-être que tous ces antagonistes qui n’ont rien à perdre arriveront à se lâcher complètement afin de nous livrer un beau spectacle en cette fin de parcours. Idem pour les duels IRT-AS FAR ainsi que OCS-RSB. Peu importe le résultat des rencontres, sachant qu’on n’est jamais à l’abri d’une surprise de dernière minute dans le but de gagner des places au classement.

Quant à l’affiche opposant le RCA au DHJ, elle ne suscite pas beaucoup d’intérêt. La lutte pour la seconde place n’est plus en jeu. Tout a été plié lors de la précédente journée. Large vainqueur de CKT (6-1), le Difaâ a validé une fois pour toutes son ticket de participation à Ligue des champions d’Afrique. Les armes du Onze jdidi si cohérent se résument comme suit :
maîtrise technique, possession du ballon, vitesse d’exécution et solidité défensive.

Pour cette fin de journée, le dauphin qui se déplace à Casablanca pour affronter le RCA qui s’est contenté de la troisième place qualificative pour la Coupe de la Confédération africaine entend poursuivre son rythme de croisière. Les succès créent une confiance. Les hommes de Fakhir n’ont pas eu ce privilège récemment. Les deux matchs nuls enregistrés face à la RSB et à l’AS FAR ont pesé lourdement dans la balance. Hausser le niveau de jeu s’annonce indispensable devant un club doukkali qui se présente à Casablanca dans une forme éblouissante, ne serait-ce que pour réduire l’écart.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *