Botola Maroc Telecom : Des matchs à couteaux tirés

Botola Maroc Telecom : Des matchs à couteaux tirés

Le CAK aura besoin de beaucoup de chance pour se défaire d’un OCS qui ne s’est incliné qu’une seule fois durant les huit dernières rencontres.

A cinq journées de la fin de la Botola Maroc Telecom, les supporters se posent moult questions. Certains s’intéressent à l’identité du champion qui reste floue, d’autres sur les deux équipes reléguées qui vont prendre l’ascenseur dans le mauvais sens, d’autres encore sur les équipes qualifiées aux Coupes africaines.

A l’approche du clap de fin de la compétition, les 16 clubs engagés en D1 s’activent d’une manière exceptionnelle. Et plus on avance en compétition et plus le mystère perd de son épaisseur.

Pour cette 26ème journée, le programme offre un plat des plus alléchants. Le CRA et le Racing Casablanca ouvriront le bal ce vendredi au stade Saniat Rmel. Les deux équipes n’ont plus goûté à la victoire et ce depuis des mois. Les locaux tenteront de renouer avec le succès devant la lanterne rouge laquelle a quasiment perdu tout espoir. Mais le ballon est rond pour tout le monde et un miracle n’est jamais à exclure.

Samedi, on aura droit au choc des extrémités. Le Chabab Atlas Khenifra, avant-dernier du classement général, reçoit l’Olympic de Safi troisième. Il faut dire que le CAK aura besoin de beaucoup de chance pour se défaire d’un OCS qui ne s’est incliné qu’une seule fois durant les huit dernières rencontres. Les Zayanes ont vitalement besoin des points de la rencontre s’ils ne veulent pas hypothéquer leurs chances de maintien parmi l’élite. Il en est de même pour le Rapide Club Oued-Zem qui ne s’est pas encore définitivement mis à l’abri. Classé 14ème avec 25 unités, soit à deux unités seulement du deuxième relégable, le RCOZ se fait un sang d’encre. Il croisera le fer avec l’Ittihad Tanger. Le leader ne compte pas faire de cadeau. Lui qui s’approche doucement d’un titre tant convoité, n’est pas prêt à laisser filer les points.

Le troisième match prévu ce samedi mettra aux prises le Wydad de Casablanca au Kawkab de Marrakech. La dernière victoire de ce dernier lui a donné du baume au cœur et de la confiance. Son déplacement à Casablanca aura pour but d’enchaîner avec un deuxième succès après la difficile victoire arrachée au RCOZ. Mais les Rouges n’entendent pas ces ambitions de la même oreille. Avec en ligne de mire de terminer la saison sur le podium, ce match constitue une occasion de se rapprocher davantage du haut du tableau. Le lendemain, les yeux seront braqués sur le duel opposant le Difaâ El Jadida au Raja de Casablanca au stade El Abdi. Peu importe les conditions, faire le pronostic de ce match n’est pas aisé. Gonflé à bloc après l’éviction de Said Hasbane, les joueurs du Raja ont fait peau neuve. Leurs prestations en témoignent. Ceci dit, les Doukkalis les laisseront-ils rebrousser chemin avec les trois points de la victoire ? On ne le saura qu’au coup de sifflet final.

La Renaissance de Berkane qui compte, tout comme le Raja, deux matchs à récupérer, retrouve la compétition ragaillardie par sa qualification à la phase de poules de la Coupe de la Confédération africaine de football. Elle se mesurera à l’AS FAR qui a subitement baissé de régime. Proie facile ou trompe-l’oeil ? Gare à l’excès de confiance et au réveil des Militaires.

Dans les autres rencontres, le Moghreb de Tétouan qui a eu enfin des atomes crochus avec son public grâce à ses dernières victoires qui lui ont valu de quitter la zone de danger recevra l’Olympique de Khouribga. Tout porte à croire que le MAT pourrait bien prendre le dessus sur son adversaire du jour dont les filets ont reçu 8 buts au cours des deux dernières journées. Mais l’OCK ne se déplacera que pour améliorer sa dixième position qu’elle n’a plus quittée depuis bien des journées.

Enfin, en clôture, le FUS de Rabat se mesurera au Hassania d’Agadir. Le champion d’automne semble avoir perdu tout espoir de remporter le titre même si rien n’est encore joué. En revanche, les hommes de Walid Regragui ont étonnamment repris du poil de la bête en battant, tour à tour, le Raja, le KACM et l’IRT. De toute manière, le spectacle est garanti.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *