Bouchaouir pour un basket attractif et moderne

Hussein Bouchaouir, un ressortissant marocain vivant à Liège, en Belgique, dirigeant dans une école de basket-ball «athénée Liège atlas», envisage d’apporter aux jeunes de son pays un encadrement novateur et de haut niveau dans le domaine de la pratique du ballon orange. Bouchaouir, qui est actuellement au Maroc à la prospection de jeunes talents, a souligné dans une déclaration à la MAP qu’il cherche à travers cette initiative à concrétiser un désir vieux de plus de quinze ans, celui de s’adresser aux jeunes Marocains, poussins et juniors, pour leur faire découvrir un basket moderne et attractif.
Il a ajouté qu’en Belgique, l’école athénée royal liège-atlas offre aux jeunes dès leur première année une option sportive à 4 heures par semaine, en plus de cours d’éducation physique et une formation continue.
À cet effet, il a appelé la fédération royale marocaine de basket-ball (FRMBB) et les dirigeants des clubs nationaux de première division à soutenir ses objectifs visant à instaurer au Maroc un basket interscolaire (interclasses au sein des écoles) et des rencontres entre les différents établissements, ainsi que le basket de rue ou le basket en liberté qui a déjà connu un essor foudroyant dans d’autres pays. Il a souligné que cette initiative est susceptible, sans nul doute, d’être la base du basket-ball et constitue le réservoir inépuisable des clubs, rappelant qu’il avait, déjà, conduit au Maroc une formation de juniors belges «Reds Bulls».
Cette formation, a-t-il poursuivi, avait pris part à un tournoi international juniors organisé pour la première fois au Maroc en 1990 par la Ligue de la Chaouia sous l’égide de la FRMBB. En prélude à ce tournoi inter-juniors, les pratiquants étaient au rendez-vous avec un concours de smash et de shoot, a-t-il dit.
Bouchaouir, qui avait déjà fait ses débuts en Europe en tant que coach et en tant qu’organisateur, a estimé que le sport de basket-ball, «spectacle par excellence», peut engendrer à l’échelon national une dimension comparable au football, et ce grâce au soutien, notamment, de la FRMBB et de différents acteurs de cette discipline sportive. Dans ce cadre, cet homme, porteur d’espoir, bien connu dans la région liégeoise, n’a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands pour proposer aux jeunes Marocains des stages de basket «made in belgum» et d’introduire ses compatriotes dans des camps d’entraînements belges, et ce afin de sortir le ballon orange marocain de l’isolement.
«J’ai voulu frapper un grand coup en emmenant avec moi de jeunes stagiaires marocains qui pourront ainsi profiter des conseils de spécialistes et de croiser le fer avec des joueurs étrangers de haut niveau», a-t-il ajouté. Par ailleurs, les stages pour les jeunes talents marocains constitueront l’objectif principal de cet encadrant marocain, 49 ans, qui cherche à remplacer les étoiles de ses rêves par de beaux ballons orange.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *