Boxe : En pensant à Athènes 2004

La Salle Driss Benchekroune de Marrakech a abrité vendredi soir un gala de boxe qui a mis aux prises la sélection nationale de boxe et son homologue française. La Fédération royale marocaine de boxe a programmé trois rencontres féminines et neuf masculines dans lesquelles les pugilistes marocains avec pour chef de file Taher Tamsamani, médaillé de bronze aux J.O de Sydney, Hicham Misbahi l’olympien malchanceux, se sont frottés aux Français jeunes, titulaires et olympiens comme le champion du monde amateur Thomas Jérôme, et le Franco-Marocain Ali Hallab médaillé de bronze aux derniers championnat d’Europe en Russie. Cette rencontre internationale, qui a été remportée (5 victoires à 4) par les Marocains, entrait dans le cadre des préparatifs pour les J.O d’Athènes 2004. Et ce fut une réussite malgré le désistement de Leila, la fille du grand Mohamed Ali, qui devait disputer un match-exhibition avec une des boxeuses de l’équipe nationale, et ce à l’occasion de la journée mondiale de la femme. Mais son programme l’a empêché de venir au Maroc. Du beau  spectacle, du beau monde pour cette soirée du vendredi 14 mars où le public du noble sport a assisté à de superbes enchaînements du gauche, uppercuts du droit, des montées en puissance, bref d’excellentes prestations, le moment chaud de cette soirée a été l’hommage  rendu à des figures de la boxe tels Moulay Abbas Nouna (82 ans ), Jarfaoui l’entraîneur de Taher Tamsamani.  Rappelons que ce match Maroc-France devait avoir lieu en avril 2000. Il n’avait pas pu se tenir, car les boxeurs marocains avaient refusé de monter sur le ring, réclamant leurs primes de participation aux différentes phases éliminatoires pour les J.O de Sydney 2000.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *