Brahim Belghiti Alaoui : «La formation des athlètes en fin de carrière est opportune»

Brahim Belghiti Alaoui : «La formation des athlètes en fin de carrière est opportune»

ALM : L’IRFC a signé une convention de coopération avec l’AISTS de Lausanne. Comment se concrétiseront les clauses de cette convention, surtout celle de la formation des athlètes en fin de carrière ?   
Brahim Belghiti Alaoui : L’AISTS est une académie de grande renommée internationale, cofondée par le Comité international olympique. Elle forme essentiellement les athlètes en fin de carrière avec l’intervention de grands professeurs des quatre coins du monde. La démarche de rapprochement de l’IRFC et de l’AISTS était à l’initiative de notre ministre de la Jeunesse et des Sports, Nawal El Moutawakel. En prélude à cette formation dispensée en partenariat avec l’AISTS nous avons vu opportun d’organiser une formation pour nos athlètes en fin de carrière et en reconversion en vue de les préparer à accéder au certificat en administration et technologies du sport. Etalés sur trois mois, les cours débuteront le 9 janvier 2009 et auront lieu une semaine sur deux, chaque mois.

Quels sont les critères d’accès à cette formation ? 
Aucun pour la première. Le premier certificat (niveau 1) est ouvert à tous les athlètes nationaux ainsi qu’aux acteurs du milieu sportif. Il suffit d’avoir une expérience dans le domaine du sport. Pour les athlètes de haut niveau, même s’ils ne sont plus en compétition, ils restent toujours accrochés à leur club ou encore à leurs fédérations. Ces derniers, avec la grande expérience qu’ils ont eue à travers leur carrière,  participent à la gestion et l’administration de leur structure sportive, préparent des compétitions ou y contribuent. A travers cette formation, nous leur offrons des enseignements pour mieux servir leur club, fédérations et aussi leur pays.

Quel bilan pouvez-vous faire de l’année 2008 ? 
C’est un bilan très positif. On a pu préparer et présenter à la Direction de la formation des cadres tout le dossier pour intégrer en 2009 la réforme universitaire (loi 01-00). La dernière procédure administrative consistait à envoyer le règlement intérieur de l’établissement. Depuis une semaine cela a été fait. L’année prochaine, les nouveaux étudiants intégreront le système LMD, licence, masters, doctorats. Je pense qu’avec cette nouvelle réforme, l’IRFC est dans un tournant dans son histoire. En matière de sport, deux filières seront proposées, la première en entraînement du sport et la deuxième en management du sport (en partenariat avec l’Université» Hassan II de Mohammédia). Deux autres filières seront proposées dans les deux autres instituts de jeunesse relevant de notre institution. C’est aussi une année où plusieurs conventions de partenariat ont été signées avec d’autres universités et établissements de formation.

Parlez-nous du nouveau relooking du Centre national des sports Moulay Rachid ?   
Le Centre national des sports Moulay Rachid,  qui existe depuis 1976 a pris de l’âge. Ses infrastructures se sont dégradées au fil des années par faute de moyens d’entretien. Cette année, nous avons pu avoir pour le budget 2009 le financement du ministère des Finances pour transformer ce grand établissement en un pôle d’excellence sportive. Tout son design et son architecture vont changer. Et c’est un architecte marocain qui est en charge de ce dossier. Dans quelques mois à la fin des travaux, qui commenceront bientôt, nous aurons un centre des sports à l’image des  grands centres de part le monde  et dont tous les Marocains pourront être fiers. 


loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *