Brahim Boulami : «Les athlètes actuels gagnent les meetings, mais pas les Mondiaux»

Brahim Boulami : «Les athlètes actuels gagnent les meetings, mais pas les Mondiaux»

ALM: Pourquoi vous n’êtes pas sur la liste des entraîneurs de la délégation marocaine à Daegu ?
Brahim Boulami : Moi aussi j’attends les raisons pour lesquelles j’étais écarté de la liste des entraîneurs qui doivent partir à Daegu. Je crois que cette décision a été prise par la commission technique. Je respecte les décisions qui ont été prises. Et je ne vais pas rentrer dans ce genre de détails. Si j’avais l’intention de partir c’est seulement pour accompagner les athlètes et non pas pour visiter Daegu.

Comment se déroulent les préparatifs de vos poulains Btissam Lekhouad en 1500m et Salima El Ouali Alami en 3000 m steeples pour les Mondiaux-2011 à Daegu ?
Pour l’athlète Ibtissam Lakhouad, je crois qu’elle a acquis une bonne expérience et elle est prête à réaliser l’exploit en Corée du Sud. Après un stage de préparation à Ifrane, Lakhouad est partante favorite pour les 1500 m par rapport aux Mondiaux-2009. En ce qui concerne Salima El Ouali Alami, elle n’a pas pris son temps pour se préparer à cet événement. Mais elle est toujours en forme suite à sa participation aux 5èmes jeux mondiaux militaires à Sao Paulo où elle avait décroché la médaille de bronze. En effet, je souhaite bon courage aux deux athlètes malgré la concurrence acharnée lors de ce rendez-vous.

Comment évaluez-vous le niveau des athlètes nationaux?
En général, les athlètes nationaux disposent de potentialité respectable. Durant les dernières années, ils ont cumulé assez d’expérience, via notamment leur participation aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et aux Mondiaux de Berlin en 2009. Je compte sur les performances d’Amin Laalou, Abdelati Iguider et Halima Hachlaf. Au marathon, nous avons une bonne équipe, malgré l’absence de Jawad Gharib. Je suis optimiste car cette délégation va au moins atteindre les finales des Mondiaux coréens.

Comment peut-on faire oublier l’affaire du dopage qui a secoué l’athlétisme national lors des Mondiaux-2009?
Après cette affaire, la fédération est consciente du phénomène du dopage. Elle ne cesse de sensibiliser durant toute l’année les athlètes pour écarter cette idée au sein du milieu de l’athlétisme national. Aujourd’hui et pour la première fois, tous les athlètes du monde vont subir un contrôle urinaire et sanguin après leur arrivée à Daegu de la part de la Fédération internationale de l’athlétisme, alors qu’avant il n’y avait que des tests aléatoires.

Que manque-t-il à l’athlétisme national ?
L’athlétisme national manque de médailles. Vous savez, nous avons des chefs de file qui partent à une manifestation dans le but de ramener une médaille. En l’occurrence Hicham El Guerrouje en1500 m, Salah Hissou en 5.000 m et 10.000 m et Hasna Benhassi 800 m et Nezha Bidouane aux 400 m haies. Ils étaient des têtes de liste, des champions. Les athlètes actuels gagnent les meetings, mais pas les Mondiaux. Donc il faut encore du travail pour que cette génération d’athlètes aborde les grandes manifestations à l’instar des Mondiaux et des Jeux olympiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *