Budapest : Le fiasco

Budapest : Le fiasco

A Budapest, le Maroc n’a pu glaner aucune médaille. Les athlètes marocains qui étaient en lice pour les 10èmes Championnats du monde en salle qu’a abrité les 5, 6 et 7 mars la capitale hongroise, ont échoué à monter sur le podium des disciplines athlétiques dans lesquelles ils étaient en lice. Le scénario des mondiaux en salle de 1991 à Séville s’est ainsi répété. La moitié de l’effectif de l’équipe nationale n’a même pas pu atteindre la finale de la compétition. Ainsi, des dix athlètes marocains qui ont fait le déplacement à Budapest, cinq uniquement ont pu disputer la finale. La marche de trois athlètes a été stoppée en demi-finales. Les deux autres restants ont été éliminés dès le premier tour. La déception était grande du côté des athlètes femmes qui étaient pourtant les favorites de l’équipe nationale. Mais aucune des trois athlètes n’a pu briller lors de ces mondiaux en salle.
Zahra Ouaziz, médaillée d’argent à Maebashi au Japon et quatrième l’an dernier à Birmingham, a précocement quitté la compétition au premier tour du 3000m. De retour d’une blessure, elle n’a vraisemblablement pas recouvert tous ses moyens. La déception a également été très grande du côté des soeurs Aït Hammou. Amina, cinquième de la première série ainsi que Soltana, sixième de la troisième série, n’ont pu décrocher leur billet en finale du 800m, course dominée de bout en bout par la Mozambicaine Maria Mutola, qui vient de remporter son sixième titre mondial de la discipline.
C’est également sur les 800m que la meilleure performance marocaine de cette édition a été enregistrée, par le jeune Amine Laalou. Ce jeune de 21 ans s’est surpassé pour terminer quatrième et battre son propre record (1mn 46sec 57/100). Amine Laalou, qui n’a pas oscillé malgré la concurrence acharnée qu’a connue cette course, avait déjà annoncé la couleur en remportant le métal précieux aux Championnats d’Afrique du Nord en Tunisie en 2003 ainsi que la médaille d’argent lors des Championnats d’Afrique Juniors aux Iles Maurice (2001). Par conte, les résultats de ses compatriotes n’ont pas été brillants en demi-fond. Sur le 1500m, Abdelkader Hachlaf, médaillé de bronze lors de la précédente édition de Birmingham, a régressé de deux places pour occuper la cinquième en finale disputée dimanche dernier alors que Youssef Baba a franchi la ligne d’arrivée à la dernière place.
Sur le 3000m, Mohamed Amyn (8:03.50) et Hicham Bellani (8:03.73), ont terminé respectivement huitième et neuvième. Pour sa part, Yahya Berrabeh a quitté le concours du saut en longueur dès la première journée pour n’avoir réussi qu’un saut de 7,53m, loin de sa propre performance en plein air qui est de 8,31m. Ces résultats étaient un peu prévisibles compte tenu les déclarations du directeur technique national avant le départ de sa sélection pour Budapest. Aziz Daouda avait alors met en relief le jeune âge et l’inexpérience de ses poulains, choisis parmi plusieurs d’autres athlètes qui ont réussi à avoir leurs minima pour ces championnats du monde indoor. L’objectif n’était autre que de les préparer à une échéance beaucoup plus importante, à savoir les Jeux Olympiques d’Athènes en août prochain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *