Burkina: Bancé, le buteur globe-trotteur

Burkina: Bancé, le buteur globe-trotteur

Sa silhouette de géant vert (1,93 m, 95 kg) sous la tunique du Burkina Faso s’est un peu plus détachée encore quand Aristide Bancé a marqué le but de la délivrance contre la Tunisie (2-0), ouvrant aux Etalons le chemin de la demi-finale mercredi contre l’Egypte.

Bancé ? Sa frappe puissante met tout à coup en lumière le CV de l’attaquant de 32 ans qui a passé sa carrière à jouer à saute-frontières.

Le globe-trotteur n’arrive même plus à compter le nombre de clubs et de pays où il a joué, de la Côte d’Ivoire à la Lettonie, de l’Allemagne à Dubaï, en passant par l’Ukraine et le Kazakhstan, avec des crochets par la Belgique et la Turquie.

«Douze clubs, quelque chose comme ça. Oui j’ai quand même voyagé. J’ai beaucoup d’expériences», raconte à l’AFP l’homme à la crête blonde. En fait douze pays et une vingtaine de clubs, si l’on en croit sa fiche joueur sur différents sites spécialisés.

Pour ce Burkinabè né en Côte d’Ivoire, l’exode commence en 2002 avec un départ pour Ouagadougou au plus fort de la crise ivoirienne, des polémiques sur l’«ivoirité» et la rivalité Laurent Ggagbo/Alassane Ouattara. «En quelque sorte, pour protéger nos vies», a-t-il récemment confié.

Après quelques mois à Santos, un club local, Bancé part prendre pied en Europe, en Belgique, au KSC Lokeren. C’est la première de ses nombreuses destinations dans des clubs plus proches -à l’entendre- des problèmes d’intendance que des millions du Real Madrid ou du Paris Saint-Germain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *