Cadel Evans sort des Pyrénées en jaune dans la 12e étape

Cadel Evans sort des Pyrénées en jaune dans la 12e étape

L’Australien a en effet conservé la tunique de leader après l’étape de mercredi remportée au sprint par le champion de Norvège Kurt-Asle Arvesen à Foix au terme de 167,5 km de course.
Jeudi, la course s’élance de la ville de Fabien Barthez mais aussi d’internationaux de rugby (Patrick Estève, Benoît Baby) en direction de l’est par les départements de l’Ariège, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Elle passe à proximité de plusieurs châteaux cathares (Puivert, Puilaurens, Peyrepertuse, Quéribus) sur des routes vallonnées et parfois tortueuses.
Dans sa seconde partie, le Tour traverse les vignobles, à Maury (Km 85,5) puis dans les coteaux des Corbières. Mais le parcours, non loin de la grande abbaye cistercienne de Fontfroide, présente peu d’aspérités dans le final.
L’arrivée est installée au bout d’une ligne droite de 900 mètres dans la sous-préfecture de l’Aude, réputée plusieurs décennies durant pour son équipe de rugby et ses joueurs emblématiques (Walter et Claude Spanghero, Maso, Sangalli, Codorniou, etc). Ville de naissance du «fou chantant» Charles Trénet, Narbonne (53.000 habitants) n’a plus accueilli une arrivée d’étape depuis 1955. Mercredi sur la ligne d’arrivée à Foix, Arvesen a devancé de quelques centimètres le Suisse Martin Elmiger, devant l’Italien Alessandro Ballan et le Néerlandais Koes Moerenhout, derniers compagnons d’une échappée lancée dès le 35e kilomètre de cette étape dans l’arrière-massif pyrénéen. Le Russe Alexandre Botcharov a pris la cinquième place, à une dizaine de secondes, avant le reste du groupe réglé par le Français Pierrick Fédrigo devant l’Italien Filippo Pozzato, déçu d’avoir laissé passer une belle occasion.
L’attaque d’Elmiger et d’Arvesen à 4 kilomètres de la ligne a condamné le Français Amaël Moinard qui figurait dans la ligne de mire de ses onze anciens compagnons depuis plusieurs kilomètres (Fédrigo, Pozzato, Ballan, Arvesen, Wegmann, Botcharov, Fofonov, Elmiger, Moerenhout, Vélo, Vaugrenard).
Pour sa première participation au Tour, Moinard, un Normand de 26 ans installé à Toulouse, a attaqué dans le col de Portel, classé en première catégorie. Il a creusé l’écart sur son groupe pour basculer au sommet, distant de 57,5 kilomètres de l’arrivée, avec 1 min 50 sec d’avance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *