CAF : les militaires ratent le coche

L’équipe des FAR, tenue en échec (1-1) à domicile par les Tunisiens de l’Etoile Sportive du Sahel (ESS), samedi à Rabat en finale aller de la coupe de la Confédération africaine de football (CAF), aura la difficile tâche de défendre son titre, deux semaines plus tard, à Sousse.
Une mission qui s’annonce pénible vu le niveau dont a fait preuve la formation tunisienne qui, loin de chercher le nul à Rabat, a mis les militaires en difficulté dans leur antre. Les visiteurs se sont même offert le luxe d’ouvrir le score (Gilson Silva, 34è), avant de concéder difficilement le but d’égalisation (Mounir Benkassou, 72è). Chacun des deux protagonistes a entamé la rencontre avec la volonté d’imposer son rythme et de contrôler l’espace de jeu. Il en a résulté une partie équilibrée, avec une légère suprématie des locaux qui ont opté plus pour les balles longues en direction des attaquants. Cette stratégie a permis aux militaires d’être plus menaçants, donnant les premiers signaux de danger dès les 7è et 10è minutes où, respectivement, Benkassou et Ouaddouch visaient la cage, mais manquaient de succès. Les Tunisiens étaient plus prudents, sans pour autant se replier en défense.
Faute d’engagement total, leurs offensives ont rarement inquiété le portier des FAR, Tarik Jarmouni. Mais l’occasion qu’ils guettaient tant a fini par se présenter, suite à une erreur défensive exploitée par le Capverdien de l’ESS, Gilson Silva, pour donner l’avantage aux siens (34è). Ce but a donné confiance aux visiteurs, mais, par contre, il a poussé les joueurs des FAR vers la précipitation et la nervosité. Une attitude qui a compliqué la tâche des hommes d’Henri Stambouli.
Ce dernier a été contraint de remanier son groupe en deuxième mi-temps, en alignant notamment Hakim Ajraoui et Brahim Bahri. Des changements qui ont donné plus de vivacité à la ligne d’attaque militaire, d’autant que le compartiment défensif de l’ESS a été considérablement handicapé par l’expulsion de Mejdi Ben Mohamed (69è) pour cumul de deux cartons. Un avantage que les locaux n’ont pas tardé à mettre à profit, après une percée de la gauche du jeune Bahri, qui s’engouffre et sert une balle croisée devant les buts adverses. Benkassou, qui suivait l’action du flanc opposé, a pressé le défenseur tunisien Saber Ben Frej pour dévier le cuir au fond de ses propres filets.
Stimulés par ce but, les militaires se sont lancé à l’assaut de la zone adverse afin de corser l’adition, en prévision du match retour. Ils se sont ainsi offert plusieurs occasions de marquer, dont la plus remarquable a été le tir sur balle arrêtée d’Ajeddou, mais son ballon a échoué sur le montant droit (78è).
Durant les minutes ultimes, l’Etoile du Sahel a failli surprendre son hôte, sur une contre-attaque menée par Yassine Chikhaoui qui, face-à-face avec Jarmouni, a raté de peu les buts (90è). Ce résultat nul constitue, certes, une victoire morale pour l’ESS, mais les joueurs des FAR, aguerris aux joutes continentales, sont capables de renverser la vapeur, à condition de croire dur comme fer en leurs chances.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *