CAN 2002, les défenseurs volent la vedette aux attaquants

Les rencontres de la 23e édition de la Coupe d’Afrique des nations, qui se déroulent au Mali, se suivent et se ressemblent.
Depuis le début de la compétition, les équipes participantes ont enregistré plus de nuls que de victoires. À l’exception du Cameroun, du Nigeria et du Sénégal qui ont réussi leurs premières sorties, les autres équipes se sont quittées dos-à-dos. Jeudi dernier, aucun but n’a été marqué dans les deux rencontres Afrique du Sud-Ghana, du groupe B, et Mali-Nigeria, du groupe A. Après deux jours de repos, les défenseurs continuent de voler la vedette aux attaquants. Au total, seuls cinq buts ont été marqués en dix matches, soit une moyenne de 0,5 but par match. Six rencontres sur dix se sont terminées sur un score nul et vierge. Cependant, la stérilité des attaquants n’empêche pas le spectacle.
À Bamako, devant plus de 50.000 supporteurs, la jeune équipe du Mali, conduite par le Français Henri Kasperczak, a tenu la dragée haute au grand Nigeria, pour ne pas dire qu’elle l’a dominé à un certain moment de la partie. Emmenés par le joueur de Lorient Seydou Keita, les maliens, dont la moyenne d’âge est de 22 ans, ont été victime de leur propre inexpérience.
À signaler que le onze Malien est composé essentiellement de joueurs juniors classés troisièmes lors du championnat du monde des moins de 19 ans en 1999.
Alors que le Nigeria est venu à la CAN avec toute son armada de joueurs professionnels, notamment Nwanko Kanu, Georges Finidi et «Jay-Jay » Okocha. À Ségou, dans le groupe B, le Ghana et l’Afrique du Sud se sont séparés sur le même score que les deux premiers matches Afrique du Sud-Burkina Faso et Ghana-Maroc. Privés de leur attaquant Shaun Bartlett, blessé, les Sud-africains ont raté un penalty en première mi-temps.
Les Ghanéens, visiblement guère éprouvés par le renvoi de leur défenseur-vedette Samuel Oseil Kuffour (Bayern Munich), ont eu également une superbe occasion avec une reprise sur la transversale de Michael Essien (Bastia). Samedi, le Maroc et le Burkina Faso tenteront de mettre fin à 270 minutes sans but dans le groupe B.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *