CAN 2015: Un derby Congolo-Congolais en quart de finale

CAN 2015: Un derby Congolo-Congolais en quart de finale

Le ticket de passage au quart de finale est délivré cette fois à l'issue du troisième et dernier match de la phase de poule.

Pour l'instant, seuls le Congo et le pays hôte la Guinée Equatoriale du groupe A et La Tunisie et la République Démocratique du Congo du groupe B ont poinçonné leur ticket.
En effet, les rescapés du premier groupe ont su saisir leur seconde chance. Respectivement éliminée et disqualifiée, les deux sélections ont été repêchées durant les éliminatoires et se retrouvent désormais toujours en course dans la compétition.

S'agissant de la Tunisie et de la RDC, après une empoignade farouche entre les deux formations lors du troisième match, la rencontre se termine sur un score de parité qui satisfait tout le monde. A la fin de la rencontre, les hostilités ont laissé la place aux étreintes fair-play entre les 22 acteurs et staff technique qui se réjouissent de la qualification.

En quart de finale, qui aura lieu les samedi et dimanche, le RDC retrouvera son frère rivale le Congo dans un derby familial certes mais sans affection.

La sélection Tunisienne elle, a accepté la proposition du comité d'organisation de la CAN 2015 de jouer le match de quart de finale face à la Guinée Equatoriale, samedi au stade de Bata. Les Aigles de Carthage qui ont terminé lundi soir le premier tour en tête du groupe "B", affronteront le pays organisateur, deuxième du groupe "A", dans un quart de finale qui était programmé initialement au stade d'Ebebeyin, selon le calendrier des rencontres.

Notons que le règlement de la CAF oblige l'équipe qui termine en tête de son groupe à disputer le quart de finale dans le stade où elle a disputé ses matches de poules, mais pour des raisons d'organisations, le comité d'organisation a proposé à la Tunisie la délocalisation de cette rencontre, qui a accueilli favorablement cette proposition, d'autant que cela évitera à la sélection tunisenne un retour harassant par bus dans la ville d'Ebeybini où les conditions de séjour étaient, selon leur témoignages, mauvaises.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *