CAN 2017: Le Mali, inquiétant ou inquiété ?

CAN 2017: Le Mali, inquiétant ou inquiété ?

Forts d’une excellente campagne qualificative, les Aigles du Mali ont les moyens de brouiller les cartes lors de la phase des poules. Face au Ghana, la mission n’est pas insurmontable, mais ultra-compliquée.

Le groupe D de la CAN 2017 est considéré à la fois comme le plus relevé et le plus jouable. Les analystes sportifs considèrent que le Mali se trouve logé dans un groupe qu’il pourrait facilement surmonter. D’autres voient en l’Egypte et le Ghana les premièrs rescapés pouvant facilement franchir le premier tour. Quant au dernier adversaire qu’est l’Ouganda, peu misent dessus. Cependant, cet illustre inconnu peut bien déjouer les pronostics.

Certes, sa première sortie face au Ghana a été un échec. Il s’est fait difficilement battre sur le plus petit des scores inscrit sur penalty.  Leur prochain match est un match de survie. Ils affrontente samedi des Pharaons peu convaincants et qui totalisent un seul point gagné suite à leur match nul face au Mali.

En fin connaisseur des compétitions africaines, le coach des Aigles, Alain Giresse, a bien résumé l’état technique de son groupe. «Tout le monde fait de l’Égypte et du Ghana les favoris de notre groupe. C’est assez logique. Le Ghana est très bon techniquement et collectivement, même s’il a connu quelques difficultés en 2016. L’Égypte est solide, puissante, elle possède avec Mohamed Salah un des meilleurs joueurs africains et c’est une équipe qui encaisse très peu de buts. Quant à l’Ouganda, c’est une formation joueuse, vive, bien organisée. Mais ce sera très ouvert. Nous avons nos chances, on les jouera à fond» a-t-il confié. 

Forts d’une excellente campagne qualificative, les Aigles du Mali ont les moyens de brouiller les cartes lors de la phase des poules. Face au Ghana, la mission n’est pas insurmontable, mais ultra-compliquée. Surtout que l’adversaire a déjà bien négocié son premier match. Pour arriver à bien se tirer d’affaire dans la poule et bien négocier la compétition, les Aigles du coach Alain Giresse devront au mieux capitaliser leurs riches talents individuels et, plus encore, pouvoir mettre ceux-ci au profit d’un jeu collectif mieux élaboré.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *