CAN : les «Pharaons» sacrés champions

CAN : les «Pharaons» sacrés champions

Sans intensité, pas de victoire et s’en éloigne la réussite. Les Egyptiens l’ont compris et ont opté pour un jeu serré lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations et ce pour ne pas laisser le titre de champion d’Afrique leur filer sous le nez. Après ses succès de 1957, 1959, 1986 et 1998, l’Egypte s’est imposée chez elle, devant son public, face à la Côte d’Ivoire au terme de l’épreuve des tirs au but 4 à 2 qui fut l’issue d’une finale incertaine jusqu’au bout.
Pour vaincre en finale la Côte d’ivoire, qui était l’une des équipes favorites de cette compétition, il fallait combattre jusqu’à la fin. Et durant tout le long de la rencontre, les «Pharaons» n’ont pas lâché prise.
Dès le début du match, les Egyptiens ont montré qu’ils étaient chez eux en passant à l’attaque. À peine cinq minutes de jeu, Zaki, le remplaçant de Mido, reçoit une passe dans la profondeur, à droite de l’entrée de la surface, mais croise trop sa demi-volée. Sept minutes plus tard, le coup franc égyptien joué à trois frôle le poteau gauche de Jean-Jacques Tizié. Les Ivoiriens ne resteront pas les bras croisés et vont forcer leur adversaire à battre en retrait. Après une demi-heure de jeu, les Egyptiens manquent de reprendre un centre au second poteau et Zaki rate sa reprise dans la foulée. Les partenaires de Drogba terminent fort et à la 39è, c’est le milieu d’Arsenal, Kolo Touré, seul au second poteau, qui rate sa reprise sur la déviation d’un corner. Le suspense va continuer à battre son plein en seconde période.Les deux équipes continueront à se neutraliser et pour changer la donne, Henri Michel fait rentrer Kalou à la place d’Akalé à la 60è minute. Mais le parisien ne semble pas en mesure de faire la différence. À la 70ème minute, le coup franc de Drogba sur la gauche de la surface égyptienne termine dans le mur, qui n’était pas à neuf mètres. À la 83è minute du match, les «Eléphants» ont eu chaud lorsque Zaki met la balle aux filets après un cafouillage dans la surface ivoirienne. Mais l’arbitre de touche signale un hors-jeu de position. Cette occasion aura le mérite de réveiller les «Pharaons», qui deviennent de plus en plus dangereux, même si c’est de nouveau Drogba qui est le plus menaçant, à la 90è, sur un centre aérien qu’il ne parvient pas à redresser dans le but d’El Hadari.
Lors des prolongations, les Eléphants vont dominer le jeu. Mais à la 94e minute, Ahmed Hassan en position d’ailier droit dans la surface s’avançait vers le but pied en avant, Kouassi, le défenseur, aussi. L’arbitre siffle le penalty. Une décision très contestable. Ahmed Hassan pose le ballon et tire sur le montant droit de la cage de Tizié. Les deux équipes changeaient de camp. Les Egyptiens resserraient leur défense, les Ivoiriens l’investissaient plus largement. Les deux équipes ont terminé les prolongations par un nul.
Durant les séances de tirs au but, les Ivoiriens Didier Drogba et Bakary Koné ont échoué, tandis que Mohamed Aboutrika a inscrit le penalty de la victoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *