Canal+ vend le PSG à Colony Capital

Canal+ vend le PSG à Colony Capital

Fin du suspense, et de l’ère Canal+. Après plus d’un mois et demi d’intenses négociations, le PSG a changé de mains dans la nuit de lundi à mardi. Après avoir été dans le giron d’un groupe audiovisuel, le PSG va passer dans l’escarcelle d’un trio d’établissements financiers: le fonds d’investissement américain spécialisé dans l’immobilier Colony Capital (qui a décroché  récemment l’appel d’offre de la station touristique Taghazout à Agadir, Ndlr) associé au fonds d’investissement Butler Capital Partners et au groupe de services financiers Morgan Stanley. "A l’issue d’un processus de consultation qui a conduit à l’examen de plusieurs projets de reprise, le Groupe Canal+ a retenu l’offre qui lui semblait apporter les meilleures garanties, à la fois sur les plans financier et sportif", a expliqué le groupe audiovisuel dans un communiqué. Concrètement, les trois investisseurs conserveront à terme 60% du capital du club, chacun au même niveau (20%), selon une source proche du dossier. Car d’autres investisseurs devraient participer au montage dans les semaines qui viennent, à hauteur des 40% restants. Le montant de la transaction, divulgué par le reponsable des sports de Canal+, Alexandre Bompard, est de 41 M d’euros.
Ce que l’on savait depuis le week-end a également été confirmé: c’est un "historique" du club, le français Alain Cayzac, 64 ans, qui prendra la présidence de nouveau PSG. "Mon projet tient en trois mots: 1-gagner, 2-gagner, 3-gagner! La victoire est la clé de toutes les réussites. Il faut ensuite bâtir et reconstruire le club sur des bases solides", a affirmé le futur président lors de sa première conférence de presse tenue en présence de Sébastien Bazin, directeur Europe de Colony Capital, et de Walter Butler, fondateur de BCP. Depuis maintenant plusieurs années, la volonté de désengagement de Canal+, diffuseur exclusif du championnat de France de football de 1re division, était une évidence. Outre le mélange des genres que de nombreuses voix dans le football français avaient à de nombreuses reprises dénoncé, le PSG était devenu un poids pour Canal.
Après avoir connu un âge d’or (Champion de France en 1994 et Coupe des Coupes en 1996), le club, depuis 1998, a accumulé les crises en tous genres, les successions d’entraîneurs, empêtré dans le problème longtemps insoluble de ses supporteurs. Depuis peu, les "affaires", un fardeau qui devrait suivre le club pendant des années, se sont rajoutées à tout cela. La mise au jour d’un système d’entente entre Nike et le PSG, destiné à rémunérer des joueurs, a déjà valu deux mises en examen à deux anciens présidents: Francis Graille et Laurent Perpère. Mais la justice n’a pas fini d’enquêter sur de nombreux transferts douteux, et nul doute que ces "affaires" ont énormément joué dans la précipitation de Canal+ à vendre. La mairie de Paris, partenaire historique du club avec lequel elle est liée jusqu’en 2014, date de la fin de la concession du Parc des princes, a été la plus prompte à réagir. "Aujourd’hui, c’est une nouvelle page de l’histoire du Paris Saint-Germain qui s’ouvre", a déclaré le maire de Paris Bertrand Delanoë dans un communiqué. "La ville de Paris a la volonté de privilégier un partenariat dynamique et loyal avec la future équipe dirigeante – animée par Alain Cayzac – à laquelle j’adresse mes voeux sincères de bienvenue et de pleine réussite", a ajouté M. Delanoë.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *