Canoë-kayak : le Fath s’impose

Canoë-kayak : le Fath s’impose

Une large participation, deux manifestations et des assises qui ont accaparé l’attention des représentants des clubs. Telles sont les mots qui résument la manière avec laquelle les finales du championnat national et de la coupe du Trône de canoë-kayak se sont déroulées. Des compétitions organisées par le Stade marocain le week-end dernier et sur lesquelles le Fath de Rabat a régné en maître absolu, le club s’étant adjugé le doublé. Organisée sous l’égide de la Fédération Royale marocaine de canoë-kayak, l’édition de cette année a enregistré un nombre record de participants et de public qui attendait un spectacle alléchant. Un spectacle, mais aussi des courses dont les premières places du podium ont été décrochées par les Fussistes et les Stadistes. On  assista à un vrai derby dont les acteurs font partie de l’équipe nationale. Chez les dames, la championne africaine Soundous Idrissi, sociétaire du Stade Marocain, a remporté le 500 m junior.
 Dans la même distance chez les seniors dames, Mahdaoui  Nadia domina la course, devançant la représentante du Gharb Kenzi Amira. Les cadettes et   minimes, considérées comme des championnes en herbe, ont attiré le plus d’attention. Ainsi, chez les minimes et sur une distance de 500 m, il fallait attendre les derniers mètres pour connaître le vainqueur qui n’est autre que Idrissi Meryem (FUS ) et qui s’est imposée  face à Zahir  Yasmina ( Stade Marocain). Pour les cadettes, Idrissi Soukaina (FUS ) monta sur la première marche du podium suivie de sa co-équipière Molato Asmae.
Chez les messieurs seniors, les meilleurs rameurs étaient alignés pour une distance de 500 m où le niveau a été relevé. Dans cette épreuve, Issam  Laidi (FUS)  remporta la palme  suivi du stadiste Belhror Mohamed.
De son côté Boukhari Mehdi (FUS) a su tirer son épingle du jeu chez les juniors sur la distance 500 m, suivi de son co-équipier Bennouri Aoussam. Chez les cadets, les sociétaires du Stade Marocain ont dominé les débats avec la victoire de Haouam Yassine  secondé par Slimi Mohammed.
Parallèlement aux compétitions, les dirigeants de clubs ont tenu leurs assises. La prochaine assemblée, prévue dimanche prochain, sera ainsi consacrée plus à l’élection des nouveaux membres qu’à l’évaluation de l’exercice précédent. A l’issue de la manifestation, Aziz Mouline, président du club  organisateur et membre de la fédération, a déclaré à Aujourd’hui Le Maroc que: «Les adeptes souffrent du faible soutien financier de la part des pouvoirs publics. Ce sport est rangé parmi les parents pauvres des sports au Maroc. Même si nos rameurs récoltent des médailles au niveau international». C’est dire que tout n’est pas gagné pour la promotion de ce sport

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *