Casablanca candidate

Casablanca candidate

Casablanca veut devenir la capitale de l’athlétisme mondial en 2009. La métropole s’est en effet portée candidate à l’organisation de la 12ème édition des Championnats du monde d’athlétisme qui se dérouleront dans cinq années.
Les responsables marocains avaient annoncé leur intention d’abriter le troisième plus grand événement sportif de la planète après les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football, il y a près de six mois. La semaine prochaine, une réunion de coordination les réunira à Monaco aux différents membres du comité exécutif de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).
Une réunion à caractère purement technique puisqu’il s’agira de se mettre d’accord sur les termes du cahier de charges que les villes candidates doivent remplir. A cette réunio,n seront présents du côté marocain le président de la commission provisoire chargée de la gestion de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA), M’hamed Aouzal, ainsi que le directeur technique national d’athlétisme, Aziz Daouda. Pour ce dernier, il ne s’agit pas de présenter un dossier de candidature, mais d’une réunion très technique avec l’IAAF. « Au lieu de répondre individuellement aux questionnements de chaque candidat, la fédération internationale tient ce genre de réunions pour éclaircir les différents volets de son cahier de charges». Le Maroc n’est en effet pas le seul pays à être en lice dans cette course.
Au 31 janvier 2004, dernier délai fixé par l’IAAF pour le dépôt de candidature, huit villes s’étaient portées candidates à l’organisation de ce grand rendez-vous athlétique qui se déroule toutes les deux années. Il s’agit de Berlin (Allemagne), Brisbane (Australie), Bruxelles (Belgique), Daegu (Corée du Sud), New Delhi (Inde), Split (Croatie), Valence (Espagne) en plus de la capitale économique du Royaume, Casablanca. A l’annonce de cette liste officielle, le président de l’instance internationale n’a pas caché sa satisfaction quant à l’intérêt porté par quatre confédérations continentales, européenne, africaine, asiatique et d’Océanie, à cette discipline olympique. Le Sénégalais Lamine Diack a ajouté : «ceci démontre la popularité de l’athlétisme à travers le monde».
Evaluant les chances de Casablanca, Aziz Daouda s’est déclaré confiant. «Nous sommes en concurrence directe avec de grandes métropoles mondiales, à l’image de Berlin ou de Bruxelles, qui en plus organisent des meetings athlétiques de renommée mondiale. Mais nous croyons en nos chances de l’emporter». Le directeur technique national étaye ses propos avec la confiance dont le Maroc jouit de la part de l’IAAF. « En 1998, notre pays a organisé les championnats du monde de cross-country.
En juillet 2005, la même ville organisera les championnats du monde cadets d’athlétisme. A chaque fois, nous avons présenté notre candidature et notre dossier répondait parfaitement aux exigences de l’instance internationale et remplissait son cahier de charges. Il était donc tout à fait normal de postuler pour un événement de plus grande envergure que sont les Championnats du monde», a-t-il ajouté. Il est à signaler que la date qui verra le comité exécutif de l’IAAF désigner la ville qui abritera ces 12èmes championnats du monde d’athlétisme n’est pas encore fixée.
La décision sera prise soit en août prochain lors de la réunion du comité exécutif de l’IAAF à Athènes en marge des Jeux Olympiques, ou en novembre prochain, à l’occasion du congrès de l’instance internationale qui aura lieu à Helsinki. Mais de nombreuses sources au sein de la fédération internationale préconisent ce dernier rendez-vous. Il est à signaler que la 10ème édition sera organisée en 2005 à Helsinki, ville qui a vu la naissance de cette compétition en 1983, alors que la 11ème édition élira domicile en 2007 à Osaka au Japon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *