Casablanca, capitale de la boxe amateur

Réuni depuis lundi à Casablanca, après avoir tenu leurs assises au Caire en novembre dernier, les membres du comité exécutif de l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA), représentant 34 pays, doivent prendre des décisions importantes pour la discipline.
Au cours de ses travaux, qui se tiennent à huis-clos, le comité doit également arrêter le calendrier des différentes compétitions internationales de boxe, toutes catégories confondues. Le comité devra constituer ses douze commissions spécialisées. Candidat à celles de l’arbitrage et des jeunes, le Maroc abritera en janvier 2004 les éliminatoires africaines des jeux olympiques d’Athènes. C’est ce qu’a annoncé Jaouad Belhaj, le président de la Fédération Royale Marocaine de Boxe (FRMB). Outre la révision et l’actualisation des lois régissant la boxe, les membres du comité entérineront la généralisation et l’obligation de l’utilisation du pointage électronique par ordinateur pour les jugements des combats ainsi que l’institution de normes et de critères pour lutter contre le dopage avec des sanctions sévères à l’encontre de tout utilisateur de produit prohibé en vue de sauvegarder la dignité de ce sport. Il devra, en outre, entériner le changement des catégories de poids décidé lors du dernier congrès, les ramenant de douze à onze.
Le super-welter (71 kg) avait été supprimé. Le super-léger et le welter, qui étaient respectivement de 63,5 kg et de 67 kg, vont changer à la pesée et deviennent, selon les nouveaux règlements de 64 kg et de 69 kg. Il examinera également la possibilité de recours aux images vidéo, en cas de protestation pour départager les boxeurs.
Lors de l’ouverture de la réunion officielle de ce comité, M. Belhaj a estimé que ces assises contribueraient au rayonnement de la boxe marocaine à travers le monde, invitant l’AIBA à consentir davantage d’efforts pour rehausser le niveau de cette discipline dans le pays. De son côté, Abderrahman Zidouh, le secrétaire général du secteur sport, a souligné que cette réunion constituera une bonne opportunité pour explorer de nouvelles pistes pour le renforcement des actions et programmes de développement que l’association a initiés jusqu’à présent. Et d’affirmer la prédisposition du Maroc à accueillir un centre régional de préparation des boxeurs africains de haut niveau et de formation des entraîneurs et des officiels de la boxe.
Le continent recèle des potentialités et des compétences dont l’éclosion et la valorisation ne demandent que les moyens techniques et pédagogiques utiles et nécessaires pour s’exprimer et se mettre en valeur, a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *