Chamakh dans les viseurs de Bordeaux et Seville

Chamakh dans les viseurs de Bordeaux et Seville

À Arsenal, Marouane Chamakh, peu sollicité par l’entraîneur Arsène Wenger cette saison, pourrait être placé sur la liste des transferts du prochain mercato hivernal du club selon les médias britanniques. Selon la même source, l’international marocain pourrait se relancer en Ligue 1 sous forme de prêt.
Cependant, le fétiche attaquant serait de retour chez les Girondins de Bordeaux. Les dirigeants bordelais qui souhaitent recruter un buteur, auraient fait de leur ancien joueur, leur priorité hivernale. Le journal Le Parisien affirme que l’international Marocain Marouane Chamakh pourrait débarquer sous forme de prêt pour 6 mois dans l’effectif de Francis Gillot. Un retour dans son club formateur qui motive énormément l’attaquant de 27 ans. Par ailleurs, le Lion de l’Atlas est également convoité par le FC Séville (1ère D. espagnole), rapporte le journal espagnol  La Gaceta  dans son édition du mardi 8 novembre. «Le FC Séville cherche un renfort offensif pour le prochain mercato d’hiver et le nom qui sonne le plus actuellement est celui du Marocain Marouane Chamakh pour les services duquel l’équipe sévillane est prête à débourser huit millions d’euros», précise le journal.  La publication explique que le FC Séville a besoin d’un joueur pour renforcer sa ligne d’attaque, précisant que l’entraîneur de l’équipe, Marcelino Garcia Toral, a demandé au président du club, José Maria del Nido, d’entamer les démarches nécessaires pour concrétiser un éventuel transfert dans ce sens.   La Gaceta  relève, toutefois, que «le seul obstacle» devant l’arrivée de Marouane Chamakh au club sévillan serait l’intérêt exprimé pour le joueur marocain également par l’Olympique de Marseille et le FC Everton. Par ailleurs, Marouane Chamakh n’est pas passé inaperçu lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations-2012, avec l’équipe nationale. Il a su marquer avec son jeu et son endurance les rangs du Onze national sous la houlette d’Eric Gerets.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *