mai 21, 2018

 

Champion de la Botola Maroc Telecom D1 : L’IRT entre dans la cour des grands

Champion de la Botola Maroc Telecom D1 : L’IRT entre dans la cour des grands

Sous la houlette de Driss Lemrabet, en 21 matchs, les Tangérois ont enregistré 13 victoires, 5 nuls et 3 défaites. C’est dire tout le travail accompli par cet entraîneur qui inscrit son nom en lettres d’or dans l’histoire du club.

Après moult interrogations et pronostics, l’identité du champion du Maroc a été enfin dévoilée. L’Ittihad de Tanger remporte le premier titre de son histoire à une journée de la clôture de la Botola Maroc Telecom.

Samedi, l’IRT, sans se faire prier, a battu le Moghreb de Tétouan sur le score de 2 buts à 1. Les représentants de la cité du détroit ont été d’abord surpris par l’ouverture du score tétouanaise à la 28è minute du jeu par le biais du défenseur sénégalais Mourtada Fall. Ahmed Chentouf (49è) a égalisé la mise en faveur des Tangérois, avant que Hamza El Moussaoui (58è) ne double la mise pour l’IRT en inscrivant un but contre son propre camp.

Le sacre de l’IRT n’aurait pu avoir lieu en cette journée sans le concours du Wydad de Casablanca qui a été tenu en échec sur la pelouse de l’Olympic de Safi (1-1).

Dans une rencontre marquée par d’innombrables ratés des Rouges, l’OCS a su absorber la pression du prétendant. En effet, Tony Omayarue Edjomariegwe a marqué le premier but de l’OCS, alors que l’égalisation tardive d’Ismail Haddad n’a pas suffi aux hommes de Faouzi Benzerti pour faire durer le suspense jusqu’à la dernière journée.

De son côté, le Raja de Casablanca a battu à domicile la Renaissance de Berkane par 2 buts à 1.

Mahmoud Benhalib (5è) et Issoufou Dayo (65è, CSC) ont inscrit les deux buts rajaouis. Entre-temps, Kodjo Fo-Doh Laba (63è) a réduit la mise pour les visiteurs.

Compte tenu de ces résultats, et après sa victoire, l’IRT (52 pts) totalise désormais 4 longueurs d’avance sur le duo de chasse constitué du WAC et du Hassania d’Agadir, vainqueur à domicile du Difaâ El Jadida (3-1), à une journée de la fin du championnat. Les trois réalisations du Hassania ont été signées Karim Barkaoui (38è), Jalal Daoudi (68è, pén) et Abdelali El Khanboubi (76è), alors que Bakary N’Diaye (71è) a marqué le seul but doukkali.

Réconforté par ces résultats, l’IRT peut savourer un titre mérité alors qu’il fut un temps où personne ne donnait cher de sa peau. Dirigé en début de saison par Badou Zaki, les choses s’étaient si mal passées que le club a décidé de s’en séparer et choisir Driss Lemrabet à la tête de la direction technique. Un choix qui va s’avérer judicieux, puisque dès son premier match le 25 novembre contre le Chabab Atlas Khenifra, il enchaîne les victoires. Les statistiques restent également éloquentes. Après 21 matchs, les hommes de Driss Lemrabet ont enregistré 13 victoires, 5 nuls et 3 défaites. C’est dire tout le travail accompli par cet entraîneur qui inscrit son nom en lettres d’or dans l’histoire du club.

Les efforts entrepris ont été couronnés samedi par un titre si convoité. Dans un Stade de Tanger plein comme un œuf, la victoire était telle qu’elle a poussé le public à envahir la pelouse à la fin de la rencontre. Ce dernier est aussi descendu massivement dans les principales artères et places de la ville du détroit, dont la rue Mohammed V, la place des Nations Unies et l’avenue Mohammed VI, portant le drapeau bleu et blanc de l’équipe et scandant les slogans «champions-champions» et «Tangérois ma tête haute», pour fêter ce sacre tant recherché par la formation tangéroise.

En décrochant le titre, l’IRT a réservé une place parmi les meilleurs clubs au Maroc, et étanché la soif du public d’un sacre national pour garnir la bibliothèque du club, dans l’espoir de remporter un titre continental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *