Championnat d’Afrique : Les FAR perdent face au club libyen d’Al-Ittihad

Championnat d’Afrique : Les FAR perdent face au club libyen d’Al-Ittihad

L’équipe marocaine des FAR a perdu toutes les chances de qualification pour cette prestigieuse coupe de la Ligue des champions d’Afrique
Les militaires ont présenté une pâle prestation à Tripoli, il n’auront malheureusement pas le droit de passer au tour suivant, le premier billet de qualification est déjà dans la poche des Tunisiens de l’Etoile Sahel qui mènent en tête du groupe avec 10 points, suivis des Libyens qui ont collecté 7 points, à deux matches de la fin des débats.
La seule victoire de l’équipe des FAR est celle qui a été réalisée contre Al Ittihad à Rabat. Une victoire insuffisante pour motiver les joueurs du club des FAR et les pousser à se ressaisir pour rêver d’une demi-finale réjouissante pour tous les supporters du club marocain.
L’entraîneur marocain Mustapha Madih, fraîchement élu à la tête de l’équipe des FAR, a malheureusement goûté sa troisième défaite dans la Ligue des champions d’Afrique après un échec devant Al Ittihad libyen, vendredi et une pâle prestation depuis le début du tournoi. Qu’espère gagner les Militaires dans le groupe A alors qu’à Tripoli, les joueurs du club rbati, ont raté leur mission et raccourci leur parcours dans cette illustre manifestation africaine, alors qu’ils étaient donnés favoris à surpasser ce tour. Les Libyens tenaient beaucoup à cette coupe et ils étaient déterminés à gagner ce match décisif. Pour garder leurs chances intactes dans le groupe A et se consoler de leur faux-pas à Rabat, les Libyens, très prudents, ont commencé par démanteler la défense des FAR et ont tenté de décontenancer le camp adverse par une balle précoce.
Le premier quart d’heure était très difficile pour le gardien Tarik Al Jarmouni, les locaux ont pesé de tout leur poids sur la défense avec des attaques rapides et inquiétantes qui ont failli donner leurs fruits dès les premières minutes.
Les interventions de Mohamed Al-Karkouri étaient parfois parfaites et permettaient de freiner et bloquer plusieurs infiltrations qui auraient secouer tôt ses filets. Au fil des minutes, les coéquipiers de Jaouad Ouaddouch ont créé de belles occasions qui les ont gâchées par la suite sur la surface de réparation. A la 34e minute, Tarik Marzouq, servi par Issam Erraki, s’est présenté seul devant le but libyen sans perturber le gardien Miftah Ghazala.
Deux minutes plus tard, Jouad Ouaddouch, auteur d’un but salvateur pour les Marocains en match aller, a manqué un peu de concentration en retour et a raté une grande opportunité d’ouvrir la marque à la 38 minute après une échappée dans le flanc gauche mais son tir était loin de la cage. Un coup de canon de Younes Chibani sur une balle arrêtée, lors de la 43e minutes, a fait tremblé les gradins de 11 juin. Tarik Al Jarmouni a frôlé la balle mais il a échoué à la dévier loin de la lucarne. A la reprise, les locaux ont continué par la même cadence avec un Kamara très actif et inquiétant pour les FAR. Une tête moins ajustée était proche d’aggraver le score à la 47 è minute du jeu.
Du côté droit, un tir de Salem Rouani a suivi son chemin vers le but de Jarmouni pour commencer à colorer les cieux de Tripoli.
L’entrée de Adil Loutfi à la place de Ahmed Ajeddou à la 74e minute n’a pas changé la donne face à un adversaire désireux de prendre sa revanche à tout prix. A six minutes de la fin du duel, Kolo Baki a manqué le triplet après un tir puissant sans pour autant tromper Jarmouni.
Dans une déclaration à la MAP, recueillie après la victoire du club libyen d’Al-Ittihad sur l’équipe marocaine des FAR par 2 à 0, Mustapha Madih , l’entraîneur des FAR, annoce que «Al Ittihad mérite la victoire grâce à son niveau de jeu et sa tactique. Nos joueurs ont appliqué les consignes, mais l’expulsion de Issam Raki a perturbé le rendement du groupe en deuxième période». Et d’ajouter, «On a raté deux belles occasions pour marquer le but. Il faut dire que l’absence de Youssef Rabeh a influencé la prestation de la défense. L’équipe des FAR doit se renforcer par certains éléments», relève Mustaphaa Madih.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *