Championnats arabes de natation : Le Maroc défend ses chances avec 35 nageurs

Championnats arabes de natation : Le Maroc défend ses chances avec 35 nageurs

Quelque 11 pays y prendront part avec un seul objectif : décrocher le plus possible de médailles.
Lors d’une conférence de presse organisée pour mettre la lumière sur tous les aspects organisationnels et techniques de cette édition ainsi que les préparatifs de la sélection marocaine, le président de la Fédération royale marocaine de natation (FRMN), Driss Hassa, a cité les pays participant à cette manifestation sportive. Ainsi, outre le pays hôte, rentreront en lice à ces championnats l’Egypte, la Libye, la Jordanie, le Koweït, les Emirats Arabes Unis, la Palestine, Oman, l’Irak, le Yémen et l’Algérie.

Cette dernière fait office de grand favori pour décrocher la majorité des médailles. Elle vient d’effectuer un regroupement d’une quinzaine de jours en Turquie pour parfaire son stage en prévision de ces championnats qu’elle connaît bien. Car, la première édition disputée à Amman en Jordanie a été bel et bien remportée par l’Algérie qui a raflé la mise en décrochant 36 médailles dont 16 en or, 11 en argent et 9 en bronze.

Pour cette deuxième édition, les participants devront disputer 22 épreuves comme l’a souligné le président du comité technique, Youssef El Houat. Et d’ajouter que plus de 200 personnes entre sportifs et encadrants, juges et arbitres ou encore des membres fédéraux vont être mobilisés pour la réussite de cette édition.

En préparation de ces championnats, trente-cinq nageurs marocains ont effectué un stage de préparation en juillet dernier à Ifrane sous la houlette de Abderrazak Marsoul, Ahlam Nafi, Abdeltif Akil, Abderrazak Firas, Karim Loustik et Youssef Khiyar, soulignent les organisateurs, précisant que cette compétition servira de répétition générale avant la 12ème édition des Championnats d’Afrique Dakar 2014, programmée du 22 au 28 septembre dans la capitale sénégalaise.

La compétition entre les nageurs sera donc très rude en raison de la présence de grands noms de la natation arabe et africaine. Aussi, la présente édition offre-t-elle aux nageurs la possibilité de confronter et d’affûter leurs talents durant les quatre jours de la compétition.
La nouvelle génération de nageurs marocains tentera de revitaliser la natation au Maroc. Mis à part quelques exceptions, les prestations des nageurs nationaux ont le plus souvent été en dents de scie et les résultats mi-figue, mi-raisin. Pourtant le Royaume accorde depuis longtemps une

grande importance à cette discipline. N’est-il pas le premier et seul pays africain à avoir organisé jusqu’ici les Championnats du monde de natation des maîtres en 1998 ?
Des années plus tard, les efforts continuent pour sauver la discipline de la noyade.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *