CHAN: Le match de la dernière chance

CHAN: Le match de la dernière chance

Le Maroc s’apprête à affronter l’Ouganda dans le cadre de la troisième et dernière journée des phases de poules du Championnat d’Afrique des Nations.

Aucune erreur ni ratage ne seront permis. Pour rappel, les Lions de l’Atlas s’étaient heurtés lors de la première journée au Zimbabwe, un adversaire dont on connaît peu, mais qui a montré une grande solidité et détermination.

Hassan Benabicha, le nouveau sélectionneur, a expliqué le nul par «un manque de coordination, de concentration, et de réussite entre les différentes lignes» de son équipe. Il regrette également que «les coups francs et les corners obtenus n’aient pas été exploités convenablement».
Mais comment pourra-t-il expliquer le nul de la seconde rencontre face au Burkina Faso !

Alors qu’il a réussi à secouer les filets dès les premières minutes du jeu, le Onze national n’a pas pu corser l’addition, encore moins traduire les nombreuses occasions qui lui ont été offertes. Certes, une certaine amélioration par rapport au premier match a été tangible, mais une grande apathie a étrangement hanté les attaquants.

Les exemples sont multiples. Par deux fois, El Bahri qui a inscrit dès la 2e minute du jeu d’une superbe reprise était tout près de doubler la mise. D’abord sur une lourde frappe à l’entrée de la surface bien repoussée par Mohamed Kaboré (11e). Ensuite, sur un tir enroulé du gauche qui échoue à quelques centimètres du poteau (26e). Puis c’est au tour d’Abdelkabir El Ouadi, fraîchement arrivé au Raja de Casablanca, de s’illustrer dans ce feuilleton de ratage. Après avoir pris de vitesse deux défenseurs burkinabés, il se retrouve seul face au gardien mais lui aussi croise trop son tir. Sans parler de Rafik Abd Essamad auteur d’une piètre performance, à se demander si Benabicha a bien fait de le convoquer.

De l’autre côté, les Burkinabés continuent de croire dur comme fer que leurs efforts finiront par payer. Ils rétorquent par des contre-attaques et de belles combinaisons pour s’approcher de la surface de réparation de Nadir Lmyaghri. Les minutes se suivent mais ne se ressemblent pas. La domination de l’équipe nationale ne fait plus peur à leur adversaire du jour, qui sur un contre, parvient à 2 minutes de la fin du temps réglementaire à marquer le but d’égalisation.

Ce match nul n’arrange en rien les affaires de la sélection nationale, puisque l’Ouganda conserve seule la première place du groupe B (4 points) après son match nul contre le Zimbabwe. Le Maroc et le Zimbabwe se partagent la 2ème position avec 2 points chacun, alors que le Burkina-Faso ferme la marche avec 1 seul point.

Les yeux seront une autre fois braqués aujourd’hui à 17h00  sur le grand stade de Cap-Town avec les affiches Burkina Faso-Mozambique et Maroc-Ouganda.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *