Cinq coups des Bleus pour l’Ecosse

«L’équipe a appliqué ce qu’on avait envie de faire. On a été parfaitement organisé et on a joué très simplement… Le talent est là, mais on le savait déjà.».
C’est en ces termes pleins de confiance que s’est exprimé le sélectionneur français Roger Lemerre à l’issue de la rencontre amicale qui a opposé son équipe à l’Ecosse et où les Bleus ont eu le seul et dernier mot : la victoire. Zinedine Zidane, d’une superbe reprise du gauche, David Trezeguet d’une habile tête, Thierry Henry, Trezeguet de nouveau et Steve Marlet en guise de cerise sur le gâteau.
C’est une vraie leçon d’offensive que les Français ont donnée, pour le grand plaisir des millions de téléspectateurs qui ont suivi le match.
Une victoire de 5-0 qui en dit long sur les intentions des champions du monde et qui confirme leur suprématie sur la scène footbalistique internationale.
Deux jours après l’annonce du forfait du milieu de terrain d’Arsenal pour la Coupe du monde de juin, Lemerre a décidé de reconduire son système fétiche en 4-2-3-1, avec Thierry Henry à la place de Pires sur l’aile gauche. Même si l’absence de Pires s’est faite sentir en début du match, l’équipe a su compenser ce manque par une efficacité à l’allemande devant le but adverse. Plus concentrée et plus sereine, comme le souhaitait la veille le sélectionneur, la France a su imposer son jeu en prenant position dans le camp écossais. Elle a étalé d’autant plus facilement sa facilité technique et son aisance collective, que les Ecossais semblaient complètement dépassés par le rythme. « Il y avait une grande volonté de respecter le jeu », a estimé Roger Lemerre. «Quatre tirs en première mi-temps, quatre buts, c’est assez exceptionnel.»Dans ce match à sens unique, la défense et les milieux défensifs n’ont pas eu grand-chose à faire, Roger Lemerre pouvant même se permettre de finir le match avec une charnière centrale inédite Mikaël Silvestre-Philippe Christanval.
L’entrée massive de remplaçants en seconde période n’a guère perturbé l’équipe de France. Un signe rassurant pour Lemerre, car au vu du calendrier chargé de la plupart des internationaux, il devra probablement faire tourner son effectif lors de la Coupe du monde, pour maintenir la forme d’ensemble de son groupe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *