Complexe Mohamed V : un incendie mystérieux

Complexe Mohamed V : un incendie mystérieux

Quarante cinq ans d’histoire de la Fédération royale marocaine de la lutte (FRML) partie en fumée. Diplômes, documents, photos… rien n’a été épargné par le feu qui a sévi les locaux des archives de la fédération situés sous les gradins du complexe Mohammed V. L’incendie a éclaté, dimanche dernier, à quelques minutes de la fin du match qui opposait le Wydad de Casablanca au Hassania d’Agadir, indique-t-on de source policière. 
«C’est une grosse perte pour la Fédération. Dans ce local, il y avait toute notre archive : Papiers, dossiers de presse, photos. Heureusement, les documents avec lesquels on travaille se trouvent dans un lieu sûr», a déclaré Mohamed Ibnou Zahir, président de la FRML.    
Les flammes ont été maîtrisées par les sapeurs-pompiers. Ainsi, le pire a pu être évité. Sous les gradins du complexe sportif se trouve une multitude de locaux destinés à plusieurs fédérations : Basket-Ball, Judo, Escrime, Volley-Ball…etc. Chaque fédération dispose d’un local indépendant pour y stocker son archive.
Pour pouvoir tirer cette affaire au clair, une enquête judiciaire a été ouverte. Des membres de la FRML, ainsi que son président, ont déjà fait leur déposition.
Selon des témoignages, la porte principale des locaux a été forcée. Certains ont affirmé que des diplômes de la fédération ont été déchirés sur la pelouse du stade.
Un membre de la fédération a affirmé que « si l’affaire s’avère être un acte criminel, il s’agirait dans ce cas d’un blasphème pour ce sport qui a tant donné pour notre pays».
D’autres membres écartent l’hypothèse que l’incendie soit l’origine des supporters vu que le feu s’est enclenché avant la fin de la rencontre. «L’acte ne peut en aucun cas être attribué aux supporters de football car le choix du jour, de l’événement n’est qu’une astuce pour réussir le crime parfait», affirme un membre fédéral ayant requis l’anonymat.  Pour le président de la Fédération de lutte, il est hors de question d’affirmer quoi que ce soit et ce tant que l’enquête est en cours : «La police judiciaire se charge de l’affaire. Les enquêteurs tentent de déterminer les causes de l’incident. On ne peut ni blanchir ni accuser personne. C’est le rôle de la justice.»
Quelle est l’origine de cet incendie qui a détruit l’archive de la FRML? S’agit-il d’un acte criminel visant la Fédération ? Ou bien un acte de vandalisme ? En tout cas, l’enquête policière en cours tentera de trouver les réponses. Et en attendant les conclusions de la police, il serait urgent de trouver des solutions efficaces pour résoudre le problème d’insécurité dont souffre le complexe Mohammed V. Ce drame prouve une fois de plus que le système sécuritaire au sein du stade sportif reste défaillant. Des mesures s’imposent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *