Controverse au sujet d’un « dessous de table »

Une controverse a éclaté entre membres de la commission de candidature égyptienne à l’organisation du Mondial-2010 de football pour savoir si un « dessous de table » a été proposé à l’Egypte pour favoriser son dossier devant la Fédération internationale de football (FIFA) au moment du vote.
Le président du comité chargé de la candidature égyptienne, M. Mohammed Essyagi, a confirmé devant la commission d’enquête de l’Assemblée du peuple (Parlement) égyptien, samedi soir, qu’un « intermédiaire » avait bien réclamé 67 millions de dollars (environ 56 M euros) à l’Egypte pour « lui assurer 14 » des 24 voix du comité exécutif de la FIFA, selon la presse. « L’argent devait être déposé dans une banque avec une lettre de garantie et il ne pouvait être retiré que lorsque les 14 voix auraient été obtenues », a affirmé M. Essyagi devant la commission parlementaire, selon le quotidien Al Gomhouria. M. Essyagi confirmait ainsi une déclaration du ministre de la Jeunesse et des Sports Ali Eddine Helal, qui le premier avait évoqué ce « dessous de table » devant la commission de la Jeunesse et des sport de l’Assemblée du peuple, en précisant qu’il avait refusé d’entrer dans une quelconque négociation à ce propos. Mais, selon la presse, le coordinateur du dossier de candidature égyptien, M. Hicham Azmi, a affirmé n’avoir jamais entendu personnellement parler de ce « dessous de table », sans démentir formellement le ministre et le président du comité.
La commission d’enquête parlementaire avait été créée après l’échec de l’Egypte pour l’organisation du Mondial-2010, attribuée à l’Afrique du Sud. Plusieurs députés ont réclamé la démission du ministre de la Jeunesse et des Sports après cet échec.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *